Retour accueil

Le papyrus de César (ASTERIX #36) humour

scenario: Jean-Yves Ferri dessin: Didier Conrad couleurs: Thierry Mébarki editeur: Albert René, parution: octobre 2015

Le papyrus de César Le papyrus de César

Jules César vient d'écrire ses mémoires et il en est plutôt fier. Sauf que Promoplus son éditeur et conseiller lui fait comprendre que le passage sur le village des irréductibles gaulois n'est pas forcément judicieux. Il lui propose alors de couper ce chapitre. Problème : Bigdatha le scribe numide décide de faire éclater la vérité et confie le brûlot à Doublepolemix qui s'enfuit avec en Gaule. Branle-bas de combat à Rome : il faut retrouver ce papyrus avant que le colporteur ne fasse éclater la vérité...

Alors il est comment ce nouvel Astérix ? Bien j'ai envie de dire, très bien même. J'y ai retrouvé les dialogues à la Goscinny avec des jeux de mots et des calembours. J'y ai retrouvé mes gaulois comme je les avais laissé dans mon souvenir. Bourrus, joyeux, bagarreurs, râleurs, frondeurs, déconneurs, gaulois quoi. Le pari de reprendre Astérix était un pari fou tant les aventures du plus célèbre des gaulois comptaient dans l'esprit collectif et je pense que les auteurs savaient les risques et craignaient que la foudre leur tombent sur la tête s'ils ne se plantaient. Moi je dis qu'ils ont parfaitement réussi leur coup, j'ai eu l'impression de lire un album des auteurs originaux. Je suis content pour JY Ferri qui atteint enfin la reconnaissance qu'il mérite, je connais moins Conrad mais je le félicite aussi pour sa belle copie graphique au style très très proche d'Uderzo. Si j'avais une critique à émettre : le coup de la Licorne (au même titre que le Nessie de l'épisode précédent) me gène par son côté puéril et inutile, j'aime que l'univers reste cohérent au maximum...
note

le 21.11.2015 (100)

Astérix chez les Pictes
tome 35 (3/5)