Retour accueil

Denver & other stories (one shot) comics, anticipation

scenario: Justin Gray ,Jimmy Palmiotti dessin: Pier Brito ,Phil Noto couleurs: Collectif editeur: Glénat, parution: aout 2015

Denver & other stories Denver & other stories

Dans un futur proche, une météorite a changé la face du monde. Après une terrible montée des eaux, il ne reste aux USA plus qu’une seule ville à la surface : Denver, Colorado. Max Flynn, membre des garde-côtes censés contrôler la bordure de la ville, y mène une vie routinière. Jusqu’au jour où sa femme va se faire enlever, le propulsant au cœur d’une terrible machination...

(l'album contient 3 histoires distinctes) Je me répète surement mais pour que j'apprécie un comics, faut m'enlever tous ces super héros franchisés en collants fluo et masques ridicules énervants que je n'aime pas et que je ne connais pas (l'un étant la conséquence de l'autre ou inversement). Tout ça pour dire que je ne suis pas fan des comics à cause de l'image que j'en ai mais que je fais des efforts :) Heureusement, Denver ne mange pas de pain là et cette histoire de kidnapping dans cette cité survivante repliée sur elle-même se révèle bien ficelée et bien dessinée. On peut lui trouver un écho dans notre triste actualité bien que Denver ne cherche pas à provoquer le débat, ne se pose pas de questions existentielles et préfère ce concentrer sur l'action. Un parti pris efficace et distrayant. Je me serai bien contenté de cette histoire avec quelques pages et rebondissements supplémentaires plutôt que l'ajout de deux autres nouvelles (?) dans le bouquin. Dans Trigger girl, on suit les tentatives d'une tueuse quasi invincible qui tente de tuer le président. J'ai presque envie de dire "je passe" tant ça ne m'a pas intéressé et le dessin est très moyen. La 3ème histoire Painkiller Jane est plus fun et bien mieux dessinée bien que pas ma tasse de thé, l'histoire est courte et anecdotique, si j'ai bien compris c'est la reprise d'une héroïne née dans un comics qui a fini en série TV. A mon goût, seule la première histoire (Denver) vaut le coup d'oeil. Depuis que je m'intéresse (un petit peu) au comics, j'ai l'impression que les auteurs américains ont tendance à se regarder un peu trop le nombril - rapport à tout le blabla en préface ou postface - sûrement persuadés que ça passionne leurs fans. Why not mais je ne suis pas convaincu. Et pour finir sur une bonne note, j'adore la couv'...
note

le 31.08.2015 (235)