Retour accueil

Je n'ai jamais connu la guerre (one shot) roman graphique

scenario: Joseph Safieddine dessin: Maud Begon couleurs: Maud Begon editeur: KSTR, parution: mai 2013

Je n'ai jamais connu la guerre Je n'ai jamais connu la guerre

Hâbleur, séducteur, brillant, Darius est un quadragénaire épanoui et conquérant qui a fait fortune dans un créneau innovant en pleine expansion : la création de souvenirs factices, vendus sous forme injectable à des clients en mal de sensations fortes. Mais le parcours gagnant de Darius, que ses racines libanaises rattachent à d’anciens souvenirs de violence, dissimule une fêlure intime : lui-même est hanté par sa propre mémoire demeurée douloureuse, qu’il s’agisse de ses racines familiales ou de sa vie sentimentale agitée...

Je suis venu à la BD enfant grâce à des titres comme Astérix, Lucky Luke ou Tintin, j'y suis revenu adulte grâce à des titres comme Travis chez Delcourt, j'y suis resté grâce à des romans graphiques comme celui-ci. Bon ok, la couverture est moche mais il ne faut pas s'y arrêter car à l'intérieur ça vaut le coup d'oeil. Le dessin de Maud Begon que je découvre pour la première fois y fait des merveilles. On classerait volontiers son style dans la même catégorie que celle d'un Bastien Vives ou d'un Pascal Rabaté très à l'aise dans le genre. On pense également aux blogueuses girly très à la mode en ce moment. La mise en page, le découpage sont également très bien fagottés, la dessinatrice n'hésite pas à charger les couleurs ou à se faire plaisir dans des planches pleine page fort à propos. La maîtrise des postures et des expressions corporelles est également remarquable. Bref, c'est super. Le scénar n'est pas en reste et partant d'une drôle d'idée, la fabrique de rêve fonctionne bien pour nous dépeindre la vie sentimentale d'un couple très émouvant. Leur pique-nique le long du canal est un vrai bon moment pour le lecteur, révélant des dialogues qui sentent le vévu. La narration est mesurée et dévoile de le dessous des cartes à bonne allure nous laissant le temps d'appréhender l'atmosphère et les personnages. C'est le le coup de coeur de l'été pour BDouebe ! J'aime...
coup de coeur

le 03.07.2013 (1009)