Retour accueil

Au vent mauvais (one shot) roman graphique

scenario: Rascal dessin: Thierry Murat couleurs: Thierry Murat editeur: Futuropolis, parution: mars 2013

Au vent mauvais Au vent mauvais

A sa sortie de prison, au bout de sept ans, Abel Mérian n’a pour tout bagage que le célèbre sac à carreaux Tati et les fringues qu’il a sur le dos. Personne n’est là pour l’attendre. Il n’est cependant pas très inquiet, son butin l’attend, planqué dans une vieille usine. Cet argent gagné sans effort, si ce n’est à la sueur de la peur, devrait lui permettre de se la couler douce pendant un bon bout de temps. Mais une mauvaise surprise l'attend...

excellent ! Et pourtant ce n'était pas gagné, je l'ai pris du bout des doigts tant la couverture et les quelques planches feuilletées semblaient me promettre une bonne déprime. Impression torpillée d'entrée de jeu après la lecture de premières pages qui captèrent rapidement mon attention. Donc l'aspect est austère et minimaliste. Soit. Mais que c'est bien écrit, ce road-movie est chargé de tendresse et de nostalgie sans omettre un peu de cet humour désabusé propre à celui qui n'attend plus grand chose de la vie après quelques années passées à l'ombre et une grosse désillusion à sa sortie. On peut le prendre aussi comme une ode à la liberté pour le lecteur qui aimerait lui aussi mettre les voiles comme ça sur un coup de tête. Mélancolique mais pas larmoyant, cool, simple et dessiné tout en nuance, Au vent mauvais se présente comme une chouette ballade. Un joli coup de coeur...
PS : et chose incroyable : pas une seule bulle ! Je ne m'en étais même pas rendu compte, c'est dire... ^^
coup de coeur

le 05.04.2013 (1040)