Retour accueil

chroniques birmanes (one shot) roman graphique

scenario: Guy Delisle dessin: Guy Delisle couleurs: (N&B) editeur: Delcourt (shampoing), parution: octobre 2007

chroniques birmanes

[résumé éditeur] Guy Delisle a suivi sa compagne durant 14 mois en Birmanie alors qu’elle y collaborait avec Médecins sans Frontières. Il raconte son expérience du pays, comment il a fini par apprivoiser son environnement, et petit à petit, comment il a découvert la réalité politique, sanitaire et sociale de ce pays dominé par une junte militaire, soutenue elle-même par de puissants groupes industriels...

[relecture du 19.01.2012] que dire de plus que ce qui est dit pour Pyongyang et Shenzen du même auteur ? J'adore ses BDs. Que ça soit pour son sens de l'observation teinté d'humour, sa façon d'appréhender avec curiosité les pays visités, sa façon de se mettre en scène tout simplement et l'expressivité de son trait, toute son oeuvre sonne d'un ton juste et familier. L'absence de misérabilisme et de voyeurisme font de ses bouquins des témoignages vécus passionnants qui nous rappelle combien on peut être heureux dans notre bonne vieille Europe. Je n'oublie pas qu'ici aussi la misère, la violence et la pauvreté existent bel et bien mais je me sens rassuré de vivre en France et d'avoir au moins la liberté d'ouvrir ma bouche. En Birmanie - pardon au Myanmar - Guy Delisle nous fait rencontrer des gens charmants - terriblement oppressés mais charmants - qui vivent sous la coupe de militaires aussi corrompus que sanguinaires se partageant les richesses en massacrant de temps en temps à l'abri des regards. A tel point que MSF a été contraint de se retirer. On y apprend aussi l'importance du travail de ses hommes et femmes qui travaillent pour les ONG. Je les admire et les envie. Comme quoi ce monde n'est pas aussi pourri que l'on se plait à le dire. Quelque part, c'est rassurannt. Ces Chroniques Birmanes m'ont ravi et j'espère que le tour du monde de monsieur Delisle ne s'arrêtera pas là. Prochaine étape : ses Chroniques de Jérusalem...
[relecture du 28.08.2014] rien de tel qu'un Delisle pour bouquiner sur la plage : un régal estival !..
coup de coeur

le 24.04.2009 (1849)