Retour accueil

pierre qui roule (one shot) polar,thriller

scenario: Lax ,Donald Westlake dessin: Lax couleurs: Lax editeur: Rivages/casterman/noir, parution: mai 2008

pierre qui roule pierre qui roule

[résumé éditeur] New York, juin 1969. Fraîchement sorti de prison, John Dortmunder se voit proposer un “coup” par l’un de ses anciens complices, Kelp, spécialiste du vol de voitures : profiter d’une exposition d’art africain à New York pour dérober le clou de la manifestation – une émeraude d’une valeur d’un demi-million de dollars – au bénéfice d’un obscur état africain dont la pierre précieuse constitue le totem. Quoique réticent, et mal à l’aise face au commanditaire de l’opération, Dortmunder se laisse convaincre, et commence à recruter l’équipe de choc qui assurera le raid sur l’émeraude…

ouahh une nouvelle collection de polar ! Avec Lax en plus ! Génial, j'achète. Aaah ouais 16,95 euros quand même ! Plus cher qu'un bel album cartonné classique. Cela dit, le bouquin est assez épais et son format me permettra de le lire debout dans le train. A l'intérieur, Lax inaugure une nouvelle technique de couleurs directes : il dessine sur un enduit d'aquarelle blanc (Casemate #4) donnant du relief à son trait. Le résultat est convaincant et s'accorde très bien à son trait brut que j'aime tant. Ses bulles carrées minimalistes et presque transparentes participent au style. Les personnages sont les même que d'habitude : des "gueules" au regard profond et malicieux. A travers le major Iko, je revois Gabin et Roger Chefwick serait un cousin du Choucas que ça ne m'étonnerait pas. Contrairement au titre de la collection (Noir), cette première histoire verse dans la comédie avec de sympathiques truands cavalant après une pierre précieuse. C'est assez truculent et proche des tontons flingeurs. Cette nouvelle collection, dirigée par Matz (scénariste du tueur) dont le but est d'adapter des grands noms du polar en BD, commence dans la bonne humeur...
[relecture du 27.10.2010] ce Pierre qui roule révèle tout le talent de conteur et de dessinateur de Lax - un de mes auteurs préférés - qui adapte ici le polar de Donald Westlake à la manière d'un Choucas à l'américaine. Drôle et superbement illustré !.. (+2)
coup de coeur

le 17.05.2008 (2217)