Wollodrïn – tome 6

Celui qui dort 2/2

wollodrin-tome-6-couverture

On sort enfin de cette sinistre et étouffante cité naine souterraine pour accompagner Haffanen et Tridik sur le chemin du pays des Elfes. Héritier du pouvoir du grand héros Bhaälzec, le jeune nain est bien décidé à aider son nouvel ami à recouvrer la mémoire.

Mouai. Vu comme on était parti, je me doutais qu’à moins d’un miracle, ce diptyque avait peu de chances de figurer dans le top ten de mes dernières lectures. Ce que j’ai le moins aimé – en plus de la sensation de lire un conte pour enfants surtout sur le premier tome – c’est la représentation de l’elfe qui ne ressemble pas à grand chose : immense, longiligne et sanguinaire, habillé comme un clown, le pauvre n’a pas grand chose pour lui. Le petit Tridik malgré sa bonne volonté et son courage n’apporte rien pour contre-balancer la mauvaise impression que renvoie l’elfe. Le duo est bancal. Seule l’apparition des Orks et la scène mouvementée qui s’en suit parviennent à réveiller le récit.

En clair, après un départ tonitruant, Wollodrïn marque le pas et je suis déçu qu’on ait délaissé le temps de deux albums les personnages introduits dans les premiers tomes. Même si au final, la dernière planche revient à nos moutons en répondant à une des questions dont finalement on connaissait la réponse (Beuuurk !).

Mais je m’en voudrais de rester là sans faire preuve d’un peu d’optimiste quant à la suite qui n’a plus le choix en ce qui me concerne : revenir à ce qui m’intéresse, à savoir les secrets que l’on nous cache depuis le début.

wollodrin-tome-6-planche

un album signé David Chauvel & Jérôme Lereculey aux éditions Delcourt.

2 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.