Ramona

one shot
Ramona, couverture
Paul, un adolescent introverti et timide, passe l’été seul au milieu de nulle part, dans sa caravane nichée au creux d’une vallée. Il passe l’essentiel de ses journées à tuer le temps face au panorama. Un jour qui s’annonçait comme tous les autres débarque sans prévenir une jolie brune : elle s’appelle Ramona, mais c’est bien tout ce que Paul arrive à savoir d’elle. Pourtant, elle revient presque tous les jours, et illumine le quotidien monotone et solitaire de Paul. Alors qu’ils se rapprochent, Ramona commence à se comporter de manière de plus en plus étrange…

L’histoire triste d’une rencontre entre deux enfants seuls et perdus est l’occasion pour l’autrice nantaise Naïs Quin de dévoiler ses talents d’illustratrice dans ce copieux one shot de plus de 200 pages.

Très contemplatif, l’album propose peu de bulles à lire et c’est dommage qu’il ne bénéficie pas d’un plus grand format pour profiter des belles planches.

Un premier album encourageant réalisé par une jeune artiste pleine de talents !

Ramona, planche

un album signé Naïs Quin aux éditions Vraoum.

Santiago

santiago-couverture

Ce n’est pas toujours facile de trouver de la bonne BD d’humour de nos jours, surtout lorsque l’on veut éviter l’humour grand public (non je ne citerai personne !), dans ma biblio ils se font plutôt rare les albums qui me font poiler. Guillaume Bouzard, Fabcaro, Zep, Fabrice Erre, James, Thierry Vivien, Mo/Cdm, Manu Larcenet (dans ses premiers albums) et la plupart des auteurs made in Fluide Glacial ne sortent pas des BDs tous les jours malheureusement. Alors quand j’ai la chance d’en trouver un nouveau, je le savoure.

C’est le cas ici où B-Gnet – encore un collaborateur de Fluide – qui propose de revisiter le genre western en mode pastiche. Santiago est le chef d’une bande de foies jaunes pilleurs de banque qu’il compose avec Juan, Pablo et Rancho. Mais 4 n’est pas un bon chiffre pour une bande alors quand Chico alias Jessica croise leur route, c’est décidé, elle fera le cinquième !..

Au premier abord, le dessin est plutôt sérieux et maîtrisé, à tel point que vu de loin, on pourrait s’attendre à lire un nouveau Blueberry mais quand les personnages se mettent à parler, on tombe tout de suite dans un absurde bien rodé. Dialogues vifs et situations loufoques vous attendent de pied ferme dans cet excellent one-shot réalisé par un spécialiste de la BD indépendante…

Dans le même genre, il avait réalisé un truc déjà bien tordant et déjanté chez La Boîte à Bulles : Saint-Etienne Lyon.

santiago-planche

un one shot marrant réalisé par le lyonnais B-Gnet aux éditions Vraoum.

4 sur 5