Warship Jolly Roger – tome 3

Revanche

couverture de warship jolly roger tome 3 chez Dargaud

Le fils de Munroe est mort et le colosse jure de faire la peau au président Vexton. Pas si facile quand on noie son chagrin dans l’alcool et qu’on a des idées suicidaires. Mais il y a plus urgent : trouver un équipage au Jolly Roger qui en bien besoin et soigner sérieusement la jambe coupée d’Alisa.

Très sympa de retrouver Munroe et ses compagnons d’infortune qui forment ensemble une belle brochette de taulards en fuite. A bord du plus gros vaisseau de guerre de l’espace, ils ont de quoi se défendre et semer le chaos.

Le dessin numérique très proche de l’animé pouvait me rebuter mais la qualité graphique est là alors je l’accepte.

Au scénar, Sylvain Runberg fait une pause dans le duel Vexton-Munroe et fait durer le plaisir en se dispersant. D’autant que le président se transforme rapidement en amoureux transi, entrouvrant la perspective de se faire de nouveaux ennemis, donc de nouvelles possibilités de développement. Il y également le retour d’une autre revancharde.

Des personnages fort en gueule, de beaux combats dans l’espace, de la verve, du peps, Warship Jolly Roger continue sereinement sa chevauchée de planète en planète. Frais et divertissant.

planche de warship jolly roger tome 3

un album signé Sylvain Runberg (scénario), Miki Montillo (dessin & couleurs), édité chez Dargaud.

3 sur 5

Millénium Saga tome 1

Les âmes froides
millenium-saga-tome-1-couverture
quelle splendide couverture !

Après avoir adapté les romans de Stieg Larsson, Dupuis poursuit l’aventure Millénium avec de nouvelles histoires totalement inédites. D’où le petit changement de nom de la série.

Et je suis client tant les précédents m’ont plu.

Sylvain Runberg au scénario reprend à peu de choses près les ingrédients du succès pour confronter « Super Blomkvist » et Lisbeth au danger des extrêmes. Côté dessin, on fait confiance à Belèn Ortega pour respecter l’exigence graphique de cette série haut de gamme.

Le pari est réussi de mon point de vue, je retourne sans hésiter à Stockholm suivre cette nouvelle enquête palpitante.

Dans ce début de nouveau cycle en 3 albums, Lisbeth Salander et ses potes de Hacker Republic tentent de pénétrer les serveurs du datacenter des services de renseignements suédois pour y révéler les lourds secrets qu’ils dissimulent. Mikael Blomkvist enquête lui sur Sten Windoff le leader d’un parti d’extrême droite qui aurait un passé de néonazi.

millenium-saga-tome-1-planche

un album signé Sylvain Runberg (scénario), Belèn Ortega (Dessin). Edition Dupuis.

4 sur 5

 

7 cannibales

one shot (série 7 – saison 3)
sept-cannibales-couverture
Ils sont sept. Riches… Influents… L’élite. Des mâles dominants avides de sensations fortes. Ils se jouent des valeurs hypocrites d’une société qui les adule. Ne vivent-ils pas dans un monde où la loi du plus fort s’impose ouvertement ? Sept prédateurs, qui assouvissent leurs pulsions lors de gigantesques fêtes privées. Mais le rituel va être perturbé. Car cette fois-ci, leur nouvelle proie n’entend pas se laisser mener à l’abattoir…

Ah bin merde alors ! Si je m’attendais à ça. Delcourt donne carte blanche à Sylvain Runberg pour une histoire particulièrement violente et cynique. Ca faisait longtemps qu’une BD ne m’avait pas étonné comme ça. Etonné dans le sens choqué. Choqué par le comportement des ces beaux gosses riches et sans limites. J’ai bien fait de lire distraitement le pitch pour profiter pleinement de l’effet de surprise.

Pour le coup, on aurait pu titrer 7 salopards tant ces crapules vont loin dans le vice.

Bon je n’en dirai pas plus sur le contenu de l’album mais sachez que vous allez découvrir un des meilleurs cru de Sept. C’est vrai qu’elle n’est pas encore finie et que d’autres surprise arrivent mais pour le moment, c’est l’album qui sort du lot en ce qui me concerne.

Graphiquement c’est du bon même si le trait part quelque fois de travers et que les couleurs tendent à surcharger les planches. Le scénario multiplie les flashbacks dans la première partie pour appréhender le vécu de cette bande de potes tandis que la seconde reste dans le présent pour une course-poursuite haletante.

Un album d’adultes, à ne pas mettre entre toutes les mains.

sept-cannibales-planche

un album dessiné par Tirso et scénarisé par Sylvain Runberg. Editions Delcourt.

4 sur 5

Collection Flesh & Bones – Sonar

sonar couverture

Troisième et dernier one shot dans la collection Flesh & Bones des éditions Glénat Comics en date, voici donc une aventure sous-marine intéressante. Des chasseurs d’épaves partent à la chasse au trésor au large de la Sicile pour tenter de retrouver le Sun Horse, un somptueux yatch de luxe disparu dans les années 60 et renfermant une collection inestimable d’objets d’art. Le plus curieux est cette espèce de croûte de roches qui recouvre entièrement l’épave la préservant miraculeusement intacte. Tout à leur joie, l’équipage ne semble pas remarquer dans un premier temps les étranges maux de têtes qui les affectent tour à tour ainsi que l’agressivité excessive qui les agitent. Ca finit par chauffer en cabine alors que cette découverte devrait être la chance de leur vie.

Ah surprise ! Je m’attendais à un bon gros mégalodon comme dans Carthago ou quelque chose dans le genre et pas du tout aux créatures qui finissent par pointer le bout de leur museau. Toute aussi effrayantes, elles n’en sont pas moins redoutables. Je comprends enfin le sens du titre. Je me suis moins attaché aux personnages que dans Bikini Atoll et c’est un peu dommage, je suis du coup moins sensible à ce qu’il leur arrive. Le dessin par ailleurs propre et précis fait aussi qu’on peine à les distinguer les uns des autres.

Néanmoins, dans ce genre archi balisé, le scénario entretient le suspense et l’ensemble fonctionne très bien apportant un nouvel ouvrage convaincant dans une nouvelle collection qui mérite de se faire connaître. Si les prochains tomes gardent le cap, je serai au rendez-vous sans problèmes.

sonar planche

un album scénarisé par Sylvain Runberg, dessiné par Chee Yang Ong, collection Flesh & Bones, édition Glénat Comics

3 sur 5

Millénium tome 6 – La reine dans le palais des courants d’air (2/2)

millenium 6 couverture

Ca y est : Lisbeth Salander la femme la plus recherchée de Suède s’est rendue à la Police ! La nouvelle fait la une des journaux et tout le monde attend avec impatience le procès qui s’annonce retentissant. Mais les membres de « la section » proche du pouvoir n’ont pas l’intention que certaines révélations ne s’ébruitent et mettent les moyens pour faire taire notamment Mikael Blomkvist qui défend Lisbeth bec et ongles. La course contre la montre entre le journaliste et des sbires de la Säpo – le service de la sûreté suèdois – s’engage tandis que Niederman, le colosse sanguinaire court toujours et continue de déchaîner sa colère.

Après un tome 5 époustouflant, un semblant de calme revient pour boucler l’affaire comprenant meurtres multiples, réseau de prostitution, gangs et proches du pouvoir. Lisbeth Salander voit enfin le bout de son calvaire et apparaît de nouveau comme une héroïne sinon attachante du moins atypique et fascinante; la façon dont elle provoque à l’ouverture du procès en dit long sur son état d’esprit. Et sitôt le procès expédié, le lecteur aura droit à une bonne portion de rab pour finir ce 3ème cycle de Millénium de façon spectaculaire.

J’aime moins le dessin de Man, moins abouti que celui de Homs qui parvenait à sublimer une histoire passionnante et parfaitement adaptée par Sylvain Runberg. Néanmoins, les planches sont de belles factures et permettent de clore une triple trilogie (!) qui marquera sans aucun doute l’histoire de la littérature et du coup le 9ème art.

Autrement dit, plongez dans Millénium version BD, on vous promet un voyage que vous n’oublierez pas. Pour ma part, je classe la série parmi mes indispensables et j’aurai beaucoup de plaisir à les relire dans peu de temps.

Lire les chronique (archivées) des tomes précédents : tome 1, tome 2, tome 3, tome 4.

millenium 6 planche

un album scénarisé par Sylvain Runberg, dessiné par Manolo Carot, couleurs d’Alex & Mirabelle, édition Dupuis

4 sur 5

Millénium tome 5 – La reine dans le palais des courants d’air (1/2)

millenium 5 couverture

On avait laissé Lisbeth mortellement blessée, quasi mourante à la fin du tome 4 dans un cliffhanger sanglant et on la retrouve en convalescence cachée quelque part chez un ami de Plague, son pote hacker. Zala est lui soigné à l’hopital se prétendant victime de Niedermann le géant ultra violent toujours en fuite.

Mais Lisbeth qui a pourtant démantelé le réseau de trafic de blanche de son père Zala n’est pas sortie d’affaire pour autant, la police l’accuse de nombreux meurtres commis pendant son enquête sur les bikers. Mikael Blomkvist sait qu’elle est innocente et décide de dévoiler le dossier Bjurman pour faire éclater toute la vérité sur cette sinistre affaire. En marge, les anciens membres de « la section » se rassemblent afin de statuer sur la situation explosive qui menace de leur faire beaucoup de tort.

Troisième et dernier diptyque de la saga Millénium écrite par Stieg Larson, cette première partie voit le retour du talentueux Homs qui signe là un nouveau temps fort de l’adaptation signée Sylvain Runberg. Pas facile à résumer car pas toujours très facile à suivre, il faut pourtant reconnaître que cette histoire bénéficie d’un scénario aux petits oignons pour offrir au lecteur attentif un sacré moment de lecture.

Efficace, lisible et très rythmé, graphiquement superbe, ce tome 5 sorti en mars 2015 est tout bonnement excellent et sera mon premier coup de coeur 2016 (et accessoirement le premier sur BDouebe nouvelle version).

Lire les chronique (archivées) des tomes précédents : tome 1, tome 2, tome 3, tome 4.millenium 5 planche

Un album scénarisé par Sylvain Runberg, dessiné par José Homs, couleurs de Homs & Vernay, édition Dupuis

coup de coeur