Alice Matheson – tome 5

Les obsessions de Sam Gibbs
alice-matheson-tome-5-couverture
Sam Gibbs n’est personne. Il n’est qu’un pauvre geek, sans diplôme, apparemment sans intérêt qui travaille de nuit au 3e sous-sol du Saint Mary’s Hospital. Sam aime en secret l’infirmière Rays, dont il épie les moindres faits et gestes, au point qu’il sait qu’elle porte l’enfant de ce salopard de Dr Cooper, ce foutu dragueur qui ne pense qu’à séduire tout ce qui porte une culotte. Sam Gibbs n’est personne et pourtant il désire plus que tout être quelqu’un aux yeux de Shirpa Rays. Et pour cela, il est prêt à tout, à mentir, à tuer s’il le faut, ou encore à pactiser avec le diable…

A première vue, on pourrait croire que cette enième série sur les zombies ne serait que prétexte à une boucherie sanguinolente comme l’atteste ce cinquième épisode particulièrement gore. Les trois premières planches donnent tout de suite le tom !

Après s’être longuement attardé sur le cas de l’infirmière Alice Matheson (normal la série porte son nom) dans les 3 premiers épisodes et après s’être penché sur le cas du docteur Morgan Skinner dans le quatrième tome, on zoome de nouveau sur un des personnages de l’hôpital. Pas forcément celui qu’on attendait d’ailleurs.

Et on pense à première vue que le fil rouge de la série (mais bon sang d’où vient cette foutue épidémie ?) passe au second plan. Pourtant, on se rapproche du dénouement en apprenant que Sam Gibbs connait le responsable de toute cette pagaille !

Ca se précise sérieusement, il était temps ! Le 6ème et dernier tome est déjà en approche.

Ce 5ème opus est comme il se doit, servi par un graphisme impeccable et une colo parfaite pour nous immerger un peu plus dans les coulisses d’un hôpital pas comme les autres.

Alors avis aux amateurs de frissons, passez en mode survivor !

alice-matheson-tome-5-planche

un album aux accents italiens car dessiné à quatre mains par Lucio Leoni & Emanuela Negrin sous la houlette des scénaristes Stéphane Betbeder & Jean-Luc Istin. Couleurs du Studio Digikore. Editions Soleil.

3 sur 5

Alice Matheson – tome 4

Qui est Morgan Skinner ?

couverture de Alice Matheson tome 4

Jean-Luc Istin cède sa place à Stéphane Betbeder au scénar et lui confie le destin de cette drôle d’infirmière psychopathe qui prend tant de plaisir à « finir » ses patients alors que des zombies rodent dans tout Londres.

Alice sait que le directeur Morgan Skinner la surveille et qu’il se doute que quelque chose ne tourne pas rond chez elle. Prenant le taureau par les cornes, elle se met elle aussi à fouiller dans les affaires de son patron et finit par découvrir qu’il s’intéresse de très près à la santé d’un nourrisson soi-disant abandonné. Or la mère du bébé est bien réelle et elle ne tarde pas (comme par hasard) à faire du foin. Et comme rien ne se déroule comme prévu, les morts-vivant reviennent faire le brin dans l’hopital et Skinner se retrouve rapidement coincé dans une pouponnière transformée en « zombieland ».

Je ne sais pas où va nous emmener les 6 tomes de la série mais j’ai un peu l’impression qu’on s’égare là. Ce serait même la seconde fois depuis les retrouvailles d’Alice avec sa vieille copine (voir le tome 2). Le voile ne s’est toujours pas levé sur le mystère de l’apparition des zombies et le besoin d’explications se fait de plus en plus ressentir. Pour l’heure, c’est vrai que c’est toujours avec curiosité que je lis ce 4ème opus dessiné par un « Christophe Bec – Like » (même style quoi) au trait un peu âpre mais précis. La colo signé par le studio Digikore qui encadre toutes les planches d’un noir profond permet de ne pas perdre le fil graphique de la série malgré les changements de dessinateurs. Je crois que c’est quand même le premier d’entre eux (Philippe Vandaële) que je préfère pour le moment.

une planche de Alice Matheson tome 4

Un album scénarisé par Stéphane Betbeder et dessiné par Federico Pietrobon aux éditions Soleil.

3 sur 5