BD express juillet 2019

Hop hop hop, j’ai dépilé (un peu) ma PAL alors je livre mes impressions comme elles viennent hop hop hop.

Pas la peine de me jeter des cailloux, ce n’est que mon avis …

Rouletabille tome 2
Le parfum de la dame en noir (Soleil)

c’est le 2ème tome des aventures de Rouletabille adapté des romans de Gaston Leroux. J’avais bien aimé le premier mais j’ai survolé celui-ci par manque d’envie, je mélange les persos, me paume dans l’intrigue, j’ai pas réussi à m’y intéresser.

Travis tome 13

Travis #13 Serpent à plumes (Delcourt)

la magie des premiers tomes n’est plus là, Travis a longtemps été ma série phare, une de celle qui m’a fait revenir à la BD mais après avoir annoncé la fin de ses aventures, voila t’il pas qu’il a refait surface pour ce enième cycle qui trouve sa conclusion dans ce 13ème tome. Ca reste sympa mais comme souvent faudrait que je relise les épisodes précédents pour me remettre dans le bain. La flemme, le manque de temps, ça me désole mais c’est comme ça.

Cyberwar tome 1

Cyberwar #2 Day one (Delcourt)

Sorti en Octobre 2018. Oulah !

Le retour de Denys, le dessinateur de District 77 et de l’excellent La grande évasion #4. Cool j’aime beaucoup son dessin et son style. Associé à Daniel Pecqueur, scénariste prolixe, il nous raconte l’attaque virale que subissent les USA. Pas mal. Je vais attendre la sortie du #2 pour voir où ça nous mène tout ça.

le voyage de Marcel Grob

Le voyage de Marcel Grob (Futuropolis)

Philippe Collin et Sébastien Goethals se basent sur l’histoire vraie d’un de ces « malgré nous » pour raconter comment et dans quelles conditions ces jeunes Alsaciens furent incorporés et durent combattre dans la SS.

C’est donc l’histoire de Marcel Grob Alsacien agé de 83 ans qui se retrouve devant un juge qui l’interroge sur sa vie d’incorporé malgré lui dans les rangs allemands pendant la seconde guerre mondiale.

Un récit poignant, tragique, qui rappelle que la vie est faite de nuances et qu’il ne faudrait jamais avoir d’avis tranché et définitif tant que l’on a pas la version complète de l’histoire. En clair on est loin de Twitter et ses connards twittos et que prendre le temps d’écouter n’est jamais du temps de perdu. D’autres en parlent bien mieux que moi (Ggle est ton ami) mais foncez c’est du bel ouvrage passionnant.

le patient

Le patient (Glénat)

tout le monde parle de l’album précédent de Timothé Le Boucher (Ces jours qui disparaissent) mais comme je ne l’ai pas lu, je ne sais pas en comparaison ce que vaut ce nouvel album.

Une famille entière a été sauvagement assassinée. La fille aînée est retrouvée l’arme à la main, son frère est dans le coma et vient de se réveiller 6 ans après les faits. Anna la psychologue tente de lui faire retrouver la mémoire pour comprendre ce qu’il s’est vraiment passé.

C’est un thriller psychologique assez formidable où effectivement l’auteur livre un énorme boulot graphique et narratif. Je suis très impressionné par son travail et vais garder au chaud ce livre pour le relire quand je l’aurai oublié. Ca vaut le détour.

No war tome 1

No war #1 (Casterman)

Antony Pastor change un peu de registre et quitte le milieu yankee que j’aimais bien dans ses précédents ouvrages. Il s’y sent plutôt à l’aise dans cette chronique locale où des heurts se produisent entre militants, politiques, la police sur fond de tradition mystérieuse et ancestrale. Sur fond de choc des cultures et des générations aussi. Le dessin plus instinctif se prête bien au propos. C’est vivant, contemporain, j’aime beaucoup. Mais alors que le tome 3 s’annonce pour la rentrée, j’ai déjà loupé le 2. Tabernacle, je suis en retard !..

un coeur pur

Un coeur pur (Casterman)

y’a pas si longtemps, je me disais que je relirais bien les bouquins de Peter Bagge (Buddy Bradley) découvert un été fort fort lointain et puis Casterman me propose cette nouveauté signée Liz Suburbia. C’est dans la même veine. Des ados US qui se retrouvent dans des situations un peu chelous, chahutés par les événements et leur hormones. Tout à fait la lecture délirante de cet été. Parfait pour bouquiner au bord de la piscine.

la ZAD

La ZAD (Futuropolis)

Thomas Azuelos et Simon Rochepeau n’auront pas réussi à me plonger dans leur ZAD, celle toute proche de chez moi pourtant. La faute à un propos que j’ai trouvé confus et un dessin qui m’a franchement refroidi. Surtout dans les premières planches, après je m’habitue et ça passe mieux car l’histoire est tout de même intéressante et avoir cette vision de l’intérieur est loin d’être inutile. C’est plus sur la forme que sur le fond que j’ai buté.

une famille en guerre tome 1

Une famille en guerre #1 (Glénat)

les alsaciens sont à l’honneur puisque c’est le second album de cet article qui leur est consacré. Un autre point de vue en BD de ce qu’ont vécu ces hommes et ses femmes tiraillés entre la France et l’Allemagne. Une fiction très intéressante sur une région pas tout à fait comme les autres. Scénarisé par Stéphane Piatzsek (commandant Acchab, grande série sur BDouebe !), dessiné par Espé, l’histoire de la famille Engel donne un éclairage nouveau sur cette putain de 2ème guerre mondiale.

algues vertes

Algues vertes, l’histoire interdite (La revue dessinée / Delcourt)

maintenant que je suis de nouveau breton nantais, c’est vrai que je m’intéresse plus facilement à ce qui se passe dans l’ouest (avant aussi hein, j’ai toujours apprécié les livres en rapport avec les bords de mer) et la lecture de ce docu BD m’a scotché. La journaliste Inès Léraud et le dessinateur Pierre Van Hove livrent une enquête choc sur l’affaire des Algues Vertes en Bretagne. Une tragédie qui démolit l’image bucolique et sympathique qu’on a souvent quand on évoque cette merveilleuse région. En sortant de là, on a surtout l’impression que c’est le royaume de la mafia.

Un bouquin très instructif donc indispensable.

C’est de l’actualité brûlante puisque l’IFREMER vient de publier une alerte : https://wwz.ifremer.fr/Espace-Presse/Communiques-de-presse/Alertes-aux-micro-algues-sur-le-littoral-francais

Spider – tome 1

Rabbit Hole

Spider tome 1 couverture

A peine descendu de Mars (voir chronique précédente) me voila embarqué dans le premier tome du nouveau diptyque de Christophe Bec.

On change radicalement de sujet en revenant sur Terre où une nouvelle drogue fait des ravages. Le principe est simple mais original : on croque une araignée vivante, on plane et on est accro direct !

Et à Détroit, la toute jeune fliquette Charlie va en faire rapidement les frais. Et maintenant qu’elle est « contaminée » et sans espoir de s’en sortir autant que ça serve l’enquête qu’elle mène avec son vieux collègue Brandt.

Les explications sur l’origine de la drogue sont en filigrane d’un polar morbide qui ne durera que le temps de 2 albums alors inutile de s’attarder et profitons de cette courte enquête qui va sûrement mal finir…

un album sorti des usines Soleil.

Spider tome 1 planche

Olympus Mons – tome 5

Dans l’ombre du soleil

Olympus Mons tome 5 couverture

Presque 2 ans que la nouvelle aventure signée Christophe Bec et Stefano Raffaele a commencé  et c’est déjà le 5ème album.

Et je ne m’en lasse toujours pas. C’est bon signe. Signe que malgré une construction identique à chaque fois et qui n’est pas toujours facile à suivre, le scénariste réussit à accrocher ma curiosité.

La couverture est très soignée, le graphisme élégant, le découpage varié, tout ce qu’on aime se retrouve au rendez-vous.

La saga continue à un bon rythme dans ce cinquième chapitre. Tandis qu’en mer de Barents, les hostilités s’engagent entre l’est et l’ouest à coup de missiles pour s’approprier l’épave ovni au fond de l’eau, la cosmonaute russe Elena Chevtchenko seule rescapée sur Mars rencontre  un androïde ET qui lui fait d’étonnantes révélations : l’heure exacte de la destruction de la Terre et (en partie) son origine, la solution pour l’éviter et la présence d’une autre force en présence.

Ca commence à faire du monde sur Mars !  ^^

Faites chauffer le pop corn et prenez part au spectacle !..

Un album édité chez Soleil.

Olympus Mons tome 5 planche

Olympus Mons – tome 4

Millénaires
Olympus Mons tome 4 couverture
L’apocalypse est proche. Sur Terre, Russes et Américains rejouent la guerre froide alors que sur la planète rouge se joue l’avenir de son homologue bleue. Le compte à rebours s’accélère. Alors que les plongeurs du Oceans Pathfinder pénètrent dans l’anomalie engloutie pour y découvrir d’étranges caissons ouverts, Elena Chevtchenko part explorer l’épave spatiale crashée sur Mars. Son but : stopper le mécanisme qui entraîne le compte à rebours mortel. Parviendra-t-elle à éviter la fin du monde ?

Qu’est ce que je vais bien pouvoir encore raconter à propos de ce nouvel opus hein ?

Je sais pas. Je crois avoir tout dit précédemment et encore avant et avant.

Que j’aime bien les histoires SF de monsieur Bec ? J’ai envie de dire oui.

Que je kiffe le style de monsieur Raffaele ? C’est sûr.

Que dès qu’il y a des ET, je frémis ? C’est pas faux.

Que j’acquiers plus par habitude que par envie ? Non puisque j’ai (presque) arrêté Prométhée qui traîne en longueur.

Vous faites comme vous voulez moi je continue Olympus Mons, je verrai bien où ça va me mener ^^

un album édité par Soleil.

No Body – tome 4

Saison 1, épisode 4/4 – La spirale de Dante
No Body tome 4
2007, États-Unis. Dans le Montana, un homme – 57 ans, solide, barbu et cheveux longs, tatouages sur tout le corps – est arrêté sur le lieu d’un crime qu’il s’accuse d’avoir commis. Un an plus tard, une jeune psychologue – Béatrice Brennan – est diligentée par le juge pour réaliser une expertise psychologique de cet homme. Il livre son récit mais certains éléments ne collent pas… Dans cet ultime épisode, après avoir confondu Mme Perkins, l’homme se confronte à une nouvelle vie… et notamment, au handicap de sa femme et à l’inattendue réapparition d’une personne de son passé…

Arrivé au terme de cette première saison, il serait très utile de relire les 4 tomes à la suite de manière à repérer les détails qui m’auraient échappé. Et profiter à fond du spectacle !

Mais dans son ensemble et grâce à ce final de haute volée, je ne peux que confirmer mes premières impressions : je tiens là  un thriller rare réalisé par un des maîtres du genre.

En moins de 2 ans – c’est à dire à un rythme plus que soutenu – Christian de Metter nous offre une première saison remarquable qui n’attend qu’une suite !

coup de coeur

édité chez Soleil dans la collection Noctambule.

Le Fulgur – tome 3

Les terres brûlées

le Fulgur tome 3

« les terres brûlées » … au fond de la mer, tu parles d’un titre, n’importe quoi ^^

Et pourtant, aussi surprenant que cela puisse paraître, Christophe Bec nous explique avec talent que si si c’est possible, bouges pas tu vas voir pourquoi… Et en effet, c’est possible. Improbable mais possible.

L’aventure prend donc fin avec cet ultime épisode qui boucle le destin de ces aventuriers d’un autre âge bloqués au fond de l’océan. Si la baraka leur sourit, ils auront peut-être une chance de revoir la lumière du soleil. Mais avant, il leur faudra remonter ce puits sans fin avec pour seules armes, le courage et le système D.

Pas forcément parti favori dans mes pronos, cet outsider tire son épingle du jeu et réussit à se faire une petite place dans ma biblio de plus en plus sélective…

scénario: Christophe Bec / dessin: Dejan Nenadov / éditions: Soleil.

Une aventure de Rouletabille – tome 1

Le mystère de la chambre jaune
Rouletabille tome 1 couverture
Le professeur Stangerson et sa fille Mathilde vivent au château du Glandier où ils poursuivent des recherches scientifiques. Une nuit, Mathilde échappe de justesse à une tentative d’assassinat dans sa chambre jaune, pourtant fermée de l’intérieur. Rouletabille et son ami Sainclair se rendent sur les lieux, ils vont, au terme d’une enquête périlleuse, élucider « Le mystère de la chambre jaune »

Personnellement, Rouletabille ne m’évoque pas grand chose, si ce n’est le nom d’un personnage très connu (des autres, ceux qui savent et sont cultivés donc) de la littérature française. Renseignement pris, Joseph Rouletabille voit le jour sous la plume de Gaston Leroux en 1907 dans le roman policier titré « Le mystère de la chambre jaune ».

Maintes fois adapté au cinéma, à la télévision et en BD, le voici une nouvelle fois adapté chez Soleil sous la plume de JC Gaudin le père des Arcanes du Midi-Minuit et de l’Assassin Royal.

Une façon de redécouvrir un des plus fameux duo d’enquêteur français qui n’est pas sans rappeler celui de Conan Doyle, Holmes et Watson. L’intrigue est rondement menée par un limier sûr de lui qui perce ce premier mystère. J’avoue avoir été agréablement surpris par cet album très plaisant à lire. Les rebondissements sont présents, le dessin agréable à l’oeil et le final surprenant. Dès le début je me suis demandé comment ça pouvait bien se finir. Piqué au vif, j’ai lu cette BD  d’une traite.

Rouletabille tome 1 planche

un album signé Jean-Charles Gaudin (scénario), Sibin Slavkovic (dessin) et Joël Odin (colo). Editions Soleil.

Emma G. Wilford

one shot

Emma G. Wilford couverture

Fiancée à Roald Hodges, membre de la National Geographic Society, Emma est sans nouvelles de lui depuis de nombreux mois. Parti en expédition en Norvège à la recherche de vestiges, Roald lui a laissé une lettre à n’ouvrir qu’en cas de malheur. Emma décide de ne pas la lire et se lance pleine d’espoir sur les traces de son homme, persuadée qu’elle est capable de le retrouver.

Joli petit bouquin muni de rabats et de surprises sous forme de goodies. Les jolies planches signées Edith se laissent regarder avec beaucoup de plaisir. Malheureusement pour moi, au bout de quelques pages, j’ai vite compris être à tombé à coté de la plaque tant cette histoire romanesque m’a profondément ennuyé. Au point d’avoir un mal fou à aller jusqu’au bout de ma lecture (et les rabats n’aident pas à le tenir en main)…

Je passe mon tour, je ne suis pas dans la cible. Pourtant avec Zidrou au scénar, j’avais bon espoir…

 

un one shot de Zidrou et Edith. Editions Soleil. Collection Noctambulle.

Olympus Mons – tome 3

Hangar 754

Olympus Mons tome 3 couverture

A peine digéré le tome précédent que voici déjà la suite sur ma table de chevet. Ca ne chôme pas dans usines de Christophe Bec. Tant mieux, pas besoin de relire pour (essayer de) tout comprendre.

Même si certains passage m’échappent encore, je l’ai trouvé plus vivant que d’habitude ce tome 3. Peut-être grâce à son petit côté gore ou parce que les ET ont désormais un visage (si je puis dire).

N’empêche, le constat est implacable : Olympus Mons semble prendre son envol vers une destruction imminente de notre bonne vieille Terre.

Quand on pense que seule une astronaute russe isolée sur Mars peut faire fléchir le destin, ça fait froid dans le dos.

Toujours bien menée malgré des tours et des détours auxquels on est habitué et toujours très bien illustrée, l’histoire se laisse lire sans trop se faire prier.

Le tome 4 nous apprendra comment la courageuse femme seule va s’en sortir…

Olympus Mons tome 3 planche

un album signé Christophe Bec (scénario), Stefano Raffaele (dessin) et Digikore Studios (couleurs). Edition Soleil.

Le Fulgur – tome 2

Les survivants des ténèbres
le Fulgur tome 2 couverture
Le Fulgur parvient tant bien que mal à échapper à l’énorme mosasaure, et poursuit son exploration de cette mer préhistorique défiant les lois de l’entendement. L’entêtement de Kens à rechercher le profit et la morosité ambiante, à force de subir cet enfermement forcé, mettent l’équipe sur les nerfs. Les explorateurs découvrent, dans l’immense caverne, une excroissance de terre à explorer. Serait-ce un infime espoir de sortie ?

C’est pas vrai ! A chaque fois que je me dis non mais là c’est bon, ce genre d’histoires lues et relues, ras le bol, j’abandonne !

Et puis (presque) à chaque fois je replonge. De là à voir tout le talent de Christophe Bec qui nous fait le coup à chaque fois, il n’y a qu’un pas.

Et il y a ici un petit côté BD old school, des dialogues un peu surannés qui finalement apportent un petit quelque chose de différent. Et puis toujours quelques monstres aquatiques effrayants pour faire le compte.

Dans ce tome, les survivants du Fulgur vont découvrir qu’ils ne sont pas les seuls dans la galère…

Bon tout ça pour dire que tout compte fait, ce Carthago-like pour Papy m’a bien plu…

le Fulgur tome 2 planche

un album des éditions Soleil, scénario de Christophe Bec, dessin de Dejan Nendov, colo de Tanja Cinna.