Désintégration

Journal d’un conseiller à Matignon
désintégration couverture
Pendant dix-huit mois, Matthieu Angotti a travaillé aux côtés du Premier ministre Jean-Marc Ayrault, et c’est ce qu’il raconte ici, dans un récit percutant qui tente le pari fou de nous mettre dans la peau d’un conseiller politique.

Alors là, voila exactement le type de livre que je recommanderai à n’importe quel citoyen ! En cette période électorale, ça remet les fausses idées en place.

Si chacun s’imagine que le pouvoir est chose facile, il se trompe dans les grandes largeurs. En clair, ce témoignage en immersion dans les coulisses de la République apprend au lecteur que rien n’est plus compliqué que le système démocratique.

Ancien responsable associatif, Matthieu Angotti est nommé conseiller auprès du premier ministre. Après un premier succès sur le dossier de la lutte contre la pauvreté, il attaque le chantier de l’intégration en France. Sujet brûlant qui va provoquer des conflits dans les cabinets gouvernementaux.

On y découvre tous les rouages de la belle mécanique républicaine, des gens qu’on connait (ministres), ceux que l’on ne voit jamais (les conseillers, les secrétaires), bref tous ces gens de l’ombre qui font tourner la machine, des gens qui bossent comme des fous – enfin ceux dont le métier passionne et qui y croient – soumis à une pression terrible, au stress, aux luttes d’intérêts et aux journées interminables. heureusement qu’il y a des bons côtés.

C’est passionnant de bout en bout, très bien expliqué, Matthieu est un homme intègre, bosseur et droit. Il en oublie un peu sa famille mais tient le coup, entre succès, gloire et cruelle désillusion.

Graphiquement le travail de Robin Recht est parfait jusqu’au découpage des planches très original et parfaitement lisible, dotées d’une colo sobre très appropriée.

Un récit qui donne à réfléchir tout en instruisant. A découvrir sans tarder !

désintégration planche

un album réalisé par Robin Recht sur un récit de Matthieu Angotti, ancien conseiller du premier ministre Jean-Marc Ayrault à Matignon de 2012 à 2014. Editions Delcourt.

4 sur 5

Le pouvoir des Innocents, cycle 2, tome 4

2 visions pour un pays
le-pouvoir-des-innocents-tome-4-couverture
Lou Mc Arthur, candidat charismatique au poste de gouverneur et ami de Jessica, a finalement été élu. Mais son élection provoque une émeute à la prison de Rickers Island : en cause sa prise de position contre la peine de mort qui épargnerait Joshua Logan d’un châtiment que beaucoup de détenus appellent de leurs voeux… Joshua, traqué, doit se cacher dans un casier du vestiaire des gardiens… Deux visions pour un pays se déroule dans la continuité immédiate de l’épisode précédent, entre le 7 septembre et le 9 novembre 1999 lors des élections du gouverneur de l’Etat de New-York. En lice, la très conservatrice Meredith Bambrick semble avoir pris une avance décisive sur le candidat démocrate Lou Mac Arthur après qu’il s’est officiellement déclaré contre la peine de mort en général et contre l’exécution de Logan, « l’homme le plus détesté de la ville ».

Je ne vais pas mentir, c’est toujours avec une certaine appréhension que j’attaque une BD de Luc Brunschwig. Avec cet auteur ô combien talentueux, complexité et densité sont toujours au rendez-vous. Ca donne certes d’excellents albums qui se coulent parfaitement dans de super séries mais il est souvent indispensable de relire – re-feuilleter à minima – les épisodes précédents pour se remettre dans le bain. Tout bien réfléchi, la sortie de n’importe quel nouveau tome dans une série amène ce genre de réflexion. Bref.

La complexité a d’ailleurs joué des tours aux auteurs et leur éditeur Futuropolis car ils étaient partis sur 2 séries parallèles faisant suite à l’excellent Pouvoir des Innocents (la deuxième étant Les enfants de Jessica) mais les lecteurs s’étant quelque peu perdus en route, ils ont changé leur fusil d’épaule pour se concentrer sur ce cycle 2 et ce tome 4 dont je parle aujourd’hui. Re-bref.

Tout ceci peut paraître un chouïa compliqué mais ça se lit avec énormément de plaisir et ce qu’il en ressort, c’est qu’une fois l’intégralité des tomes réunis, on aura dans les mains tous les éléments pour déguster une vraie bonne série contemporaine, s’interrogeant sur les vices de notre société mais aussi sur ses espoirs et ses rêves.

Une tranche d’humanité mise en lumière par un dessin réaliste magnifique.

le-pouvoir-des-innocents-tome-4-planche

Un album scénarisé par Luc Brunschwig, dessin et couleur de David Nouhaud & laurent Hirn. Edition Futuropolis.

etoile4