BD express octobre 2019

Kanopé
Kanopé #2

@DeclourtBD #Kanope catastrophe nucléaire, Homme versus Nature, cupidité, stupidité, nouvelles technologies mais aussi respect et amour sont les ingrédients de cette très belle fable sur 2 albums joliment réalisée par Louise Joor.

Kanopé
Kanopé #1

 

 

 

 

 

 

Le retour à la Terre
Le retour à la Terre #6

@EditionsDargaud #LeRetourALaTerre et de 6 pour  les aventures de Manu, Mariette, Pupuce et les chats aux Ravenelles. Que du bonheur ! Merci Jean-Yves Ferri ! Merci Manu Larcenet ! J’attends avec impatience le tome 7 maintenant que vous avez remis le couvert ^^

 

 

Bienvenue en Chine
Bienvenue en Chine

@DelcourtBD #BienvenueEnChine après Guy Delisle, après Riad Sattouf, après Nicolas Wild, c’est au tour de Milad Nouri accompagné du dessinateur Tian-You Zheng de nous emmener en Chine vivre une vie d’expatrié courageux. Excellent !

 

 

 

Gunfighter
Gunfighter #1

@GlenatBD #GunFighter le retour de Christophe Bec dans le western pour un premier tome à l’intrigue trop classique à mon gout pour être vraiment prenant malgré le dessin impeccable de Michel Rouge.

 

 

 

Priscilla
Priscilla

@GlenatBD #Priscilla #OnChoisitPasSaFamille plusieurs histoires courtes mettant en scène une petite fille, ses (affreux) parents et leur entourage. Ca sent le vécu, c’est parfois très drôle mais je ne peux m’empêcher de trouver ça à la limite du malsain rattrapé par quelques pointes de tendresse. Laetitia Coryn nous emmène du côté de chez nous…

 

comment réussir
comment réussir

@DelcourtBD #CollectionPataques #CommentReussir en petit format carré et quelques cases, Geoffroy Monde tente de nous donner quelques conseils pour réussir à peu près tout … ou pas. Ou comment réussir à être absurde de manière … absurde.

 

 

 

Avenirs en solde
Avenirs en solde

@DelcourtBD #Pataques #AvenirsEnSolde Nicolas Poupon joue les conseiller d’orientation voir d’assistant. Ainsi 3 des 7 nains veulent se lancer dans une carrière solo – à trois – La Terre qui souffre de la chaleur, le célèbre éléphant rose qui jure ne pas être alcoolique, la voyante qui souhaite un avenir imprévisible, le fiché S voulant échapper au RAID, etc… Tous viennent un jour visiter Jean-Marc Marque toujours de bon conseil. Un album drôle et copieux…

Open Bar, 1ère tournée

open bar

Je vais faire mon con du lundi soir : « il s’est pas trop cassé le c.. question dessin le Fabcaro sur ce coup-là : copier-coller des cases avec juste le dialogue qui change. Et encore deux-trois absurdités plus c’est gros plus ça passe. Hein depuis le succès de Zaï Zaï chaipluscombien il exploite le filon et il tombe dans la facilité le gars ! »

Et toc !

Bon.

J’admets, j’ai un peu ce sentiment. Cette amertume. Celle du fan de la première heure qui voit la confidentialité d’un de ses auteurs préférés s’envoler. L’impression qu’on lui vole son pote.

Mais comme que je ne suis pas si con (nan nan), j’avoue, en le refeuilletant ce soir je recommence à sourire. Comme d’hab’

Un album qui vient enrichir la collection Pataquès chez Delcourt.

N’empêche. J’aimais mieux ce qu’il faisait avant, quand il se mettait en scène mais peut-être devrais-je aller faire un tour chez mon libraire voir ses derniers albums, j’ai du retard et j’en ai surement loupé un ou deux…

open bar planche

Pataquès : l’humour qui prend aux strips

Pataquès - Nouvelle collection humour des éditions DelcourtCet été sont sortis des usines Delcourt les premiers albums de la collection Pataquès dirigée par l’excellent James (présentée ), auteur très apprécié sur BDouebe pour  Amour, Passion et CX Diesel et Dans mon Open Space.

Le concept porte sur je cite : « un humour contemporain, des formes courtes et un esprit d’équipe. »

Je me demande surtout si ce n’est pas l’occasion offert à une bande de potes de se lâcher et de se marrer.

J’ai eu la chance de lire les premiers.

A commencer par Pan ! T’es mort ! de Terreur Graphique et Guillaume Guerse. Un petit bouquin tout carré d’une centaine de pages au format gaufrier reposant sur le principe « d’un mort minimum par gag ». Certains déchirent vraiment, d’autres pas du tout et certains un peu. J’aime bien le côté gore et décalé que je rangerai volontiers à côté de Grotesk  d’Olivier Texier ou de Macadam Valley de Ben Dessy.

On change de registre avec le loufoque, original et très contemporain Team Melluche d’Hervé Bourhis, un autre auteur que j’aime bien aussi (Naguère les étoiles, la main verte ou le Teckel). Scénariste, dessinateur, illustrateur, il sait tout faire et nous offre dans le même format que précédemment une virée chez les hipsters millénials macronistes. Je ne résiste pas à vous citer le pitch de l’éditeur qui vaut son pesant de quinoa : « Dans une ambiance de co-working à la campagne, de jeunes étudiants vont brainstormer en mini-teams de trois pour trouver des concepts novateurs au service de leur champion, Prez Macron. Marie-Tajine, Chislain et Luc-Cinpa, après avoir découvert Mélenchon sur Internet montent une Team Méluche pour synergiser les Insoumis avec les Walkers, une sorte de dusion-acquisition pour uberiser le chavisme. »

Moi non plus je n’ai rien compris et j’ai envie de mettre des baffes à tous ces parisiens cons qui m’énervent mais Hervé parvient à me faire rire avec cet espèce de vide inter sidéral dans lequel vivent certains de nos contemporains.

Après cette bonne mise en bouche, on passe aux choses sérieuses avec Amour, Djihad & RTT de Marc Dubuisson. Curieusement, on abandonne le format carré mais on s’en fout, on est entre potes et on fait ce qu’on veut. C’est celui qui m’a fait le plus marrer, rien que la couv’ est hilarante. Si le dessin minimaliste est parfaitement suffisant, je me demande si James n’a pas « oublié » de mettre son nom à l’affiche tant on sent son influence dans les dialogues, le sens de la répartie et l’ambiance « bureau » qu’il dépeint si bien dans son Open Space. Ce 3ème opus est en tout cas mon préféré pour le moment.

Et ce n’est pas les Aventuriers du Mekong qui va bousculer mon classement. Si Guillaume Guerse et Marc Pichelin nous envoient au Laos dans la version potache d’une aventure de Spirou et Fantasio, le comique de répétition a fini par m’ennuyer malgré quelques bons passages et un graphisme que j’aime bien. L’idée est d’emmener deux bons vieux losers au Laos persuadés qu’ils vont ramener un docu-BD que les éditeurs vont s’arracher.

J’attends les prochains albums de cette belle collection.

Pataquès - Nouvelle collection humour des éditions Delcourt