Arrêt de jeu

one shot

En pleine coupe du monde 2018, la lecture de ce bouquin jette un froid. En bon amateur de ballon rond, la vision de Matz sur le foot bizness m’intéresse au plus point, lui qui a le don d’appuyer là où ça fait mal. Je pense bien sûr à son excellente série Le tueur (avec Luc Jacamon au dessin) qui philosophe à tout va et à raison sur notre monde pourri.

On nous raconte donc l’histoire de Lucas DiLucca le buteur star de l’équipe parisienne, que des mafieux cherche à pousser à la faute. L’enjeu : des millions de tunes ! Seulement ils tombent sur un os, le gars a des corones et ne se laisse pas faire aussi facilement que prévu. Quitte à faire appel à quelques copains qui n’ont peur de rien et quitte à mettre sa famille en danger. Le suspense monte, les dessous sont expliqués, les coup pleuvent jusqu’au match couperet.

Fidèle à son habitude, Matz nous raconte ça en voix-off avec beaucoup de détails et de conviction. Le doute n’est plus permis.

En sortant de cette lecture passionnante, j’ai fermé les yeux, remis mes œillères et rallumé la télé, y’avait match…

scénario : Matz / dessin : Lem / colo: Annelise Sauvêtre / Editions:  Casterman.

Corps et âme

(one shot)

corps-et-ame-couverture

J’ai le sentiment que la nouvelle maison d’édition Rue de Sèvres a une politique éditoriale très sélective. En témoigne un catalogue BD assez mince mais à priori toujours de très bonne qualité. Je dis ça je dis rien, c’est avant tout parce que pour ma seconde lecture de cette maison (la première étant Une histoire d’hommes de Zep) je trouve ça bien torché ^^

Place donc au polar musclé avec cette histoire de tueur à gages qui perd quelque chose en route (!)) dès lors que quelqu’un s’est mis en tête de lui faire payer une addition plutôt salée. Je n’en dis pas plus car la surprise vaut le coup. C’est pour ça que j’évite bien souvent de lire les pitchs ou les résumés qui spoilent trop les titres qui me font envie.

Bref, sur un scénario original de Walter Hill, Matz (le Tueur, Cyclopes…) adapte et traduit pour servir à Jef (Une balle dans la tête) une très bonne histoire à mettre en forme. Corps et âme est une BD aussi efficace que distrayante. C’est violent, ça tâche et ça surprend !

Va falloir que je lise rapidos Balles Perdues leur précédent ouvrage.

un one shot édité par Rue de Sèvres.

3 sur 5