Pataquès : l’humour qui prend aux strips

Pataquès - Nouvelle collection humour des éditions DelcourtCet été sont sortis des usines Delcourt les premiers albums de la collection Pataquès dirigée par l’excellent James (présentée ), auteur très apprécié sur BDouebe pour  Amour, Passion et CX Diesel et Dans mon Open Space.

Le concept porte sur je cite : « un humour contemporain, des formes courtes et un esprit d’équipe. »

Je me demande surtout si ce n’est pas l’occasion offert à une bande de potes de se lâcher et de se marrer.

J’ai eu la chance de lire les premiers.

A commencer par Pan ! T’es mort ! de Terreur Graphique et Guillaume Guerse. Un petit bouquin tout carré d’une centaine de pages au format gaufrier reposant sur le principe « d’un mort minimum par gag ». Certains déchirent vraiment, d’autres pas du tout et certains un peu. J’aime bien le côté gore et décalé que je rangerai volontiers à côté de Grotesk  d’Olivier Texier ou de Macadam Valley de Ben Dessy.

On change de registre avec le loufoque, original et très contemporain Team Melluche d’Hervé Bourhis, un autre auteur que j’aime bien aussi (Naguère les étoiles, la main verte ou le Teckel). Scénariste, dessinateur, illustrateur, il sait tout faire et nous offre dans le même format que précédemment une virée chez les hipsters millénials macronistes. Je ne résiste pas à vous citer le pitch de l’éditeur qui vaut son pesant de quinoa : « Dans une ambiance de co-working à la campagne, de jeunes étudiants vont brainstormer en mini-teams de trois pour trouver des concepts novateurs au service de leur champion, Prez Macron. Marie-Tajine, Chislain et Luc-Cinpa, après avoir découvert Mélenchon sur Internet montent une Team Méluche pour synergiser les Insoumis avec les Walkers, une sorte de dusion-acquisition pour uberiser le chavisme. »

Moi non plus je n’ai rien compris et j’ai envie de mettre des baffes à tous ces parisiens cons qui m’énervent mais Hervé parvient à me faire rire avec cet espèce de vide inter sédéral que vivent certains de nos contemporains.

Après cette bonne mise en bouche, on passe aux choses sérieuses avec Amour, Djihad & RTT de Marc Dubuisson. Curieusement, on abandonne le format carré mais on s’en fout, on est entre potes et on fait ce qu’on veut. C’est celui qui m’a fait le plus marrer, rien que la couv’ est hilarante. Si le dessin minimaliste est parfaitement suffisant, je me demande si James n’a pas « oublié » de mettre son nom à l’affiche tant on sent son influence dans les dialogues, le sens de la répartie et l’ambiance « bureau » qu’il dépeint si bien dans son Open Space. Ce 3ème opus est en tout cas mon préféré pour le moment.

Et ce n’est pas les Aventuriers du Mekong qui va bousculer mon classement. Si Guillaume Guerse et Marc Pichelin nous envoient au Laos dans la version potache d’une aventure de Spirou et Fantasio, le comique de répétition a fini par m’ennuyer malgré quelques bons passages et un graphisme que j’aime bien. L’idée est d’emmener deux bons vieux losers au Laos persuadés qu’ils vont ramener un docu-BD que les éditeurs vont s’arracher.

J’attends les prochains albums de cette belle collection.

Pataquès - Nouvelle collection humour des éditions Delcourt

Relectures de l’été 2017

petit article écrit en aout 2017 mais j'avais oublié de le poster...

Comme tous les étés, les sorties BD sont rares et c’est le bon moment pour faire du tri dans ses étagères. On ressort les trucs qu’on a pas lu depuis un moment.

Cet été 2017 est l’occasion pour moi de vider toute ma biblio pour ne garder que les séries et albums que je vais relire. Le reste va aller attendre sagement au grenier bien au chaud dans les cartons du déménagement. Et au fur et à mesure, je ferai les rotations qui vont bien. Plus facile à dire qu’à faire car les nouveautés de la rentrée commencent à débarquer.

diptyque 22

excellent polar dans le vif du sujet, dommage qu’il n’y ait pas de suite, le cliffhanger est redoutable. Histoires croisées, plongée dans le quotidien pas toujours glorieux des Bleus et de la BRB. Il y a largement la matière pour en écrire d’autres. Ce genre de récit me passionne.

Amour, passion et CX diesel

un monument de la BD d’humour dans le style absurde et une époque rétro ahhh les seventies … des pointures du 9ème art à la baguette de 3 tomes délicieux ! Un incontournable pour se gondoler !

Bouncer

un classique au scénario quelques fois assez confus (Jodorowsky) mais un dessin redoutable d’efficacité (F. Boucq). Bon premier diptyque avec une histoire sordide (la mère et ses fils), toujours un peu tourné vers le cul (Jodo faut aimer et s’accrocher parfois). Je trouve le second cycle (tomes 3, 4 & 5) moins bon à cause d’un scénario un peu bancal dans ses enchaînements et ses coïncidences. Et on sent bien la patte de Jodo toujours à la limite du graveleux. Le 3ème cycle (tomes 6 & 7) met le Bouncer face à deux jumelles vénéneuses pas piqué des hannetons et un fou-furieux qui se balade une hache plantée en travers de la tronche. Il fallait oser, je trouve ça terrible ! Le dernier cycle en date (tomes 8 & 9) m’a bien plu aussi, le Bouncer têtu comme une mule se met en chasse d’un salopard qu’il compte bien « extraire » d’une prison coupe-gorge pour le faire juger. Y’a deux ou trois scènes incroyables comme le combat avec l’ours ! Dans l’ensemble c’est une bonne série qu’il faut avoir lu au moins une fois.

Mégabras

pas le meilleur Bouzard, pré-paru dans Fluide à l’époque je n’étais pas fan, ça démarre bien, ça flirte avec le cul tendance pathologique, ça finit moyen. Mouais vaut mieux relire The Autobiography ou PlageMan, c’est bien meilleur.

 

Les chroniques complètes sont lisibles dans les archives.

Et quelques autres mais j’ai la flemme et j’ai d’autres chroniques à finir …