Millénium Saga tome 1

Les âmes froides
millenium-saga-tome-1-couverture
quelle splendide couverture !

Après avoir adapté les romans de Stieg Larsson, Dupuis poursuit l’aventure Millénium avec de nouvelles histoires totalement inédites. D’où le petit changement de nom de la série.

Et je suis client tant les précédents m’ont plu.

Sylvain Runberg au scénario reprend à peu de choses près les ingrédients du succès pour confronter « Super Blomkvist » et Lisbeth au danger des extrêmes. Côté dessin, on fait confiance à Belèn Ortega pour respecter l’exigence graphique de cette série haut de gamme.

Le pari est réussi de mon point de vue, je retourne sans hésiter à Stockholm suivre cette nouvelle enquête palpitante.

Dans ce début de nouveau cycle en 3 albums, Lisbeth Salander et ses potes de Hacker Republic tentent de pénétrer les serveurs du datacenter des services de renseignements suédois pour y révéler les lourds secrets qu’ils dissimulent. Mikael Blomkvist enquête lui sur Sten Windoff le leader d’un parti d’extrême droite qui aurait un passé de néonazi.

millenium-saga-tome-1-planche

un album signé Sylvain Runberg (scénario), Belèn Ortega (Dessin). Edition Dupuis.

4 sur 5

 

Cézembre – tome 1

Cézembre, première partie
cezembre-tome-1-couverture
Saint Malo, août 1944 : alors que gronde la rumeur du débarquement américain, dont les troupes avancent inexorablement, combattant une armée allemande de plus en plus proche de la débâcle, le jeune Ewan, 18 ans, ronge son frein. Témoin de la mort de son père et de son oncle, victimes de soldats allemands, il rêve de rejoindre la résistance alors que couve le combat pour la libération de la cité. Seule la volonté de son grand-père, farouchement opposé à le voir risquer sa vie, le retient de franchir le pas. Mais lorsque l’un de ses meilleurs amis se fait tuer après être tombé dans une embuscade allemande, et qu’il apparaît que le responsable direct n’est autre qu’un de leurs amis d’enfance, il décide de se jeter dans la mêlée, à la veille de la bataille qui décidera du sort de Saint-Malo, et de sa libération. Un récit de guerre qui s’intéresse à un épisode intense et décisif de la libération, à travers la destinée de quatre adolescents pris dans le chaos de la guerre.

Il faisait partie depuis des années de ma pile de BD « en retard » mais j’avoue que j’attendais la sortie du tome 2 – ce sera un diptyque je crois – pour le lire. Sauf que ce soir, il m’est tombé dans les mains et la couverture magnifique m’a donné envie.

Et en fouillant sur internet, j’ai appris rapidement que la suite devrait voir le jour en 2017. Donc.

Bilan ? C’est une période que j’affectionne et assez rare sont les récits sur cette deuxième guerre mondiale de qualité. Celui-ci en est un avec un avantage certain : tout se passe dans le décor sublime de Saint-Malo, ville que j’adore. Au passage, son festival de BD qui s’y déroule tous les ans aux alentours de la Toussaint vaut le détour. J’y étais en 2010.

Pour autant, je me suis un peu ennuyé dans la première partie et un peu perdu au cours de ma lecture. Le lien et le rôle de certains personnages n’est pas toujours très bien expliqué. Mais il faut être patient et au bout des généreuses 70 planches, les éléments sont en place et le tout gagne en cohérence. Il y a peut-être un petit souci de rythme ou de découpage dans le scénario.

Graphiquement, je ne suis pas fan absolu du style très propret mais au moins techniquement c’est un sans-faute.

Connu avant tout pour être le dessinateur de Golden City, c’est le premier scénario de Nicolas Malfin et il faut reconnaître qu’il a du mérite d’être cette fois-ci seul à la barre d’une histoire complète.

Je pense me laisser tenter par la suite, elle sortira quand elle sortira, j’ai le temps.

cezembre-tome-1-planche

un album réalisé par Nicolas Malfin aux éditions Dupuis dans la collection Aire Libre.

2 sur 5

Maggy Garrisson – tome 3

Je ne voulais pas que ça finisse comme ça
maggy-garrisson-tome-3-couverture
Il pleut encore sur les rues de Londres, et dans le portefeuille d’enquêtes de Maggy Garrisson, détective privée inventive et malicieuse, on trouve de surprenantes énigmes du quotidien : vols de dents en or sur les cadavres d’un crématorium, petits larcins dans la caisse d’une librairie, un album de photos à rendre à une famille… Rien d’insoluble pour la flegmatique jeune femme qui a bien besoin d’argent. Et pour plus d’action, elle pourra toujours compter sur son récent petit ami, petit malfrat au grand coeur…

Je ne sais pas trop pourquoi j’aime cette série. Peu d’action, peu de de suspense, rythme lent, personnages plutôt banals, décors gris, lettrage gras pénible sur ce tome 3. Dis comme ça, c’est pas jojo, ça ne donne pas envie d’en savoir plus.

Mais. Il y a un « mais » en la personne de Maggy. Une femme pleine de ressources qui gagne à être connue. Elle est maligne, courageuse et surtout très démerde. Elle a beau être assise sur un joli magot, elle préfère continuer à grappiller quelques billets en faisant marcher sa tête tout en continuant tant bien que mal une histoire d’amour mal engagée. Son profil d’anti-héroïne est au final des plus intéressant.

Et puis j’aime bien le décor, ce n’est pas reluisant mais ça respire le vécu, le vrai, le quotidien des gens qui galèrent. Dans la grisaille so british, on se prend d’amitié pour Maggy (et son bad boy de boy friend) à tel point que dans ce troisième et dernier tome, on tremble pour elle tant elle passe à deux doigts de la cata.

Je ne suis pas si Dupuis compte poursuive l’aventure, perso, je trouve que 3 bons albums suffisent à faire entrer Maggy Garrison dans la liste des « bonnes séries courtes ».

Une (anti)héroïne à découvrir.

maggy-garrisson-tome-3-planche

Un album signé Lewis Trondheim (scénario) et Stéphane Oiry (dessin & couleurs) chez Dupuis.

3 sur 5

Les chroniques du tome 1 et du tome 2 sont à retrouver dans les archives.

Jérôme K Jérôme Bloche, tome 25

Aïna

jerome-bloche-tome-25-couverture

Poursuivie à pied dans les rues de Paris par un bodyguard patibulaire, Aïna une jeune femme noire se réfugie dans l’épicerie de Burhan. Rattrapée par le colosse, elle est manu militari embarquée malgré l’intervention de l’épicier. Alerté, Jérôme accourt et retrouve finalement Aïna sous la protection de son ami le prêtre Arthur qui a réussi à la récupérer. Ses années de boxeur amateur l’ont de nouveau permis de faire face à la menace. Mais impossible d’en savoir plus puisque la jeune femme ne parle pas un mot de français.

Alors quoi de neuf au pays de notre détective parisien préféré ? « Rien » J’ai envie de dire tant je retrouve avec plaisir cet univers si familier. Jérôme, Babette, Arthur, Burhan, ils ont tous là et les retrouvailles années après années sont toujours joyeuses. 24 tomes depuis ses débuts, je suis encore là, fidèle au poste lorsque sort mon nouveau Jérôme. Je ne ferai qu’un petit reproche : le manque de traduction des bulles en swahili. Sinon, humour, poursuites, bagarres, malice et tendresse répondent à l’appel.

un bon cru !

jerome-bloche-tome-25-planche

scénario et dessin de Dodier, couleurs Cerise, éditions Dupuis

4 sur 5

Millénium tome 6 – La reine dans le palais des courants d’air (2/2)

millenium 6 couverture

Ca y est : Lisbeth Salander la femme la plus recherchée de Suède s’est rendue à la Police ! La nouvelle fait la une des journaux et tout le monde attend avec impatience le procès qui s’annonce retentissant. Mais les membres de « la section » proche du pouvoir n’ont pas l’intention que certaines révélations ne s’ébruitent et mettent les moyens pour faire taire notamment Mikael Blomkvist qui défend Lisbeth bec et ongles. La course contre la montre entre le journaliste et des sbires de la Säpo – le service de la sûreté suèdois – s’engage tandis que Niederman, le colosse sanguinaire court toujours et continue de déchaîner sa colère.

Après un tome 5 époustouflant, un semblant de calme revient pour boucler l’affaire comprenant meurtres multiples, réseau de prostitution, gangs et proches du pouvoir. Lisbeth Salander voit enfin le bout de son calvaire et apparaît de nouveau comme une héroïne sinon attachante du moins atypique et fascinante; la façon dont elle provoque à l’ouverture du procès en dit long sur son état d’esprit. Et sitôt le procès expédié, le lecteur aura droit à une bonne portion de rab pour finir ce 3ème cycle de Millénium de façon spectaculaire.

J’aime moins le dessin de Man, moins abouti que celui de Homs qui parvenait à sublimer une histoire passionnante et parfaitement adaptée par Sylvain Runberg. Néanmoins, les planches sont de belles factures et permettent de clore une triple trilogie (!) qui marquera sans aucun doute l’histoire de la littérature et du coup le 9ème art.

Autrement dit, plongez dans Millénium version BD, on vous promet un voyage que vous n’oublierez pas. Pour ma part, je classe la série parmi mes indispensables et j’aurai beaucoup de plaisir à les relire dans peu de temps.

Lire les chronique (archivées) des tomes précédents : tome 1, tome 2, tome 3, tome 4.

millenium 6 planche

un album scénarisé par Sylvain Runberg, dessiné par Manolo Carot, couleurs d’Alex & Mirabelle, édition Dupuis

4 sur 5

Millénium tome 5 – La reine dans le palais des courants d’air (1/2)

millenium 5 couverture

On avait laissé Lisbeth mortellement blessée, quasi mourante à la fin du tome 4 dans un cliffhanger sanglant et on la retrouve en convalescence cachée quelque part chez un ami de Plague, son pote hacker. Zala est lui soigné à l’hopital se prétendant victime de Niedermann le géant ultra violent toujours en fuite.

Mais Lisbeth qui a pourtant démantelé le réseau de trafic de blanche de son père Zala n’est pas sortie d’affaire pour autant, la police l’accuse de nombreux meurtres commis pendant son enquête sur les bikers. Mikael Blomkvist sait qu’elle est innocente et décide de dévoiler le dossier Bjurman pour faire éclater toute la vérité sur cette sinistre affaire. En marge, les anciens membres de « la section » se rassemblent afin de statuer sur la situation explosive qui menace de leur faire beaucoup de tort.

Troisième et dernier diptyque de la saga Millénium écrite par Stieg Larson, cette première partie voit le retour du talentueux Homs qui signe là un nouveau temps fort de l’adaptation signée Sylvain Runberg. Pas facile à résumer car pas toujours très facile à suivre, il faut pourtant reconnaître que cette histoire bénéficie d’un scénario aux petits oignons pour offrir au lecteur attentif un sacré moment de lecture.

Efficace, lisible et très rythmé, graphiquement superbe, ce tome 5 sorti en mars 2015 est tout bonnement excellent et sera mon premier coup de coeur 2016 (et accessoirement le premier sur BDouebe nouvelle version).

Lire les chronique (archivées) des tomes précédents : tome 1, tome 2, tome 3, tome 4.millenium 5 planche

Un album scénarisé par Sylvain Runberg, dessiné par José Homs, couleurs de Homs & Vernay, édition Dupuis

coup de coeur