Travis – tome 12

Les tueurs de fer
Travis tome 12 couverture
Alors que les puissantes armées des narcotrafiquants étaient sur le point de prendre le contrôle total du Mexique, Vlad Nyrki parvient à retrouver son plus vieil ami mystérieusement disparu dans cette zone de guerre civile. Il y découvre alors Travis, réfugié dans la jungle du Chiapas chez les enfants de Marcos et engagé aux côtés des rebelles zapatistes pour le partage des terres mexicaines…

Tiens c’est curieux, la couv’ ressemble étrangement à celle du tome 9Miss Thundercat s’illustrait elle aussi armée et cachée derrière un arbre guettant le danger. Est-ce voulu ? Je l’ignore. N’empêche qu’en terme d’originalité Bof quoi. Même si elle reste très chouette.

En tout cas ce tome 12 signe le retour en fanfare de celui que l’on avait pas vu depuis lulure : Travis himself ! Et il est en grande forme toujours aux côtés des plus faibles quitte à se mettre dans une belle panade. L’album s’achève par un cliffhanger digne de la Série B.

J’ai l’agréable sensation de replonger dans les débuts de la série puisque après l’espace, nous voila de retour en pleine jungle avec des cyborgs qui pullulent et les armes à feu qui donnent de la voix (voir le tome 2).

Dans le feu de l’action, Fred Duval nous brosse un contexte géo-politique bien noir mais proche de la réalité quand il dénonce le fait que les enjeux économiques placent toujours l’humain au second plan. Fidèle à son habitude, il place son message dans un album divertissantpas mal de vieilles connaissances font leur apparition.

Au dessin, Christophe Quet de son trait sûr et vif qui fait toujours le job.

J’avais eu peur que la série ne s’arrête, on aura en tout cas le fin mot de l’histoire dans le prochain tome qui clôturera le 4ème cycle de mes héros SF préférés.

Travis tome 12 planche

un album de Fred Duval (scénario), Christope Quet (dessin) et Pierre Schelle (colo) aux éditions Delcourt.

4 sur 5

Travis tome 11 – Les enfants de Marcos

Le retour de Travis ? pas sûr…

travis-tome-11-couverture

J’avais compris en parcourant les pages des forums spécialisés, que Fred Duval mettait fin à la série Travis à la fin du dernier cycle. Finalement, il n’en est rien et revoila notre baroudeur de l’espace préféré de retour. Enfin façon de parler puisque – ça semble être devenu la norme – il est complètement absent des planches de ses propres aventures. A croire que son créateur ait trouvé en Vlad un successeur tout aussi charismatique. C’est pas faux.

Travis est porté disparu. Sa navette a été retrouvée vide, arrimée à une station spatiale désaffectée en orbite basse. Sa mère implore Vlad Nyrki de le retrouver. L’enquête mène rapidement l’ex-mercenaire dans un enfer où les puissantes armées des narcotrafiquants sont sur le point de prendre le contrôle total du Mexique, précisément là où Travis livrait illégalement des médicaments à la résistance.

Je dirai retour gagnant pour cet album attendu (ou que l’on attendait pas ou plus du coup) depuis 5 ans. Bien dessiné, bien mené, on retrouve l’ambiance du premier cycle avec des scènes nous emmenant de l’espace à la jungle en pleine guérilla. Et toujours pleines de cyborgs et de techno dans l’univers de Fred Duval.

Travis est une excellente série d’action, d’aventures et de SF et ce nouvel épisode sans réelle surprise offre pourtant exactement ce que l’on attend de lui : un bon divertissement.

travis-tome-11-planche

un album scénarisé par Fred Duval, dessiné par Christophe Quet et colorisé par Pierre Schelle. Edition Delcourt.

etoile4