Les Seigneurs de la Terre – tome 3

Graines d’espoir
les seigneurs de la terre tome 3 couverture
Dégoûté de son expérience agricole, Florian a tout quitté, femme, fille et ferme, pour partir en Inde sur les traces de sa mère. De leur côté, Anne et la petite Lou tentent de se reconstruire après cet abandon… Sur place, Florian découvre que, bien que la culture indienne prône l’harmonie avec la nature, le « sous-continent » n’est pas épargné par les méfaits de l’agriculture intensive, notamment les OGM. En enquêtant sur sa mère, il apprend surtout que, animée du même feu humaniste que lui, elle s’était impliquée dans la défense locale de l’environnement. « Les chiens ne font pas des chats », dit-on. Et c’est peut-être en partant de l’autre côté du monde que Florian retrouvera la vocation…

On s’égare un tout petit peu dans ce 3ème tome où Florian quitte tout et surtout ses illusions d’agriculteur responsable pour partir à la recherche de sa mère en Inde.

On le retrouve la gueule de bois dans une chambre d’hôtel où son pote lui propose de sortir faire la bringue une énième fois.

Bon.

Heureusement, derrière les errances de son personnage principal, on en apprend de bien bonnes ! Les multinationales de l’agro-alimentaire s’en mettent plein les poches en brevetant ni vu ni connu des graines utilisées depuis des millénaires par les paysans indiens. Ces derniers devant s’acquitter d’une taxe pour pouvoir les planter et les exploiter.

En terme d’exploitation, c’est fort de café ! Sans parler des OGM qui polluent les autres cultures partout où ils sont semés.

Mais c’est plutôt face aux jolis yeux des charmantes dames rencontrées que Florian va sortir de sa torpeur pour défendre les droits des opprimés. Il rencontrera à cette occasion une figure du combat en la personne de Vandana Shiva. Et accessoirement une autre dame plus proche de lui.

Graphisme soigné, romance et documentaire rythment cet épisode qui prolonge sur sa belle lancée cette série pleine de surprises et dans l’air du temps.

Ou comment s’informer sur des sujets graves et d’actualité en se divertissant.

les seigneurs de la terre tome 3 planche

un album de Fabien Rodhain (scénario), Luca Malisan (dessin) et Francescutto Paolo (couleurs). Editions Glénat.

Les Seigneurs de la Terre – tome 2

To bio or not to bio
les seigneurs de la terre tome 2
2000. Bien qu’Anne soit enceinte, Florian ne lâche pas son rêve : suivre l’appel de la Terre et monter une ferme en agriculture biologique. Mais c’est là que les ennuis commencent… Son père, Président de la plus grosse coopérative de la région, compte bien utiliser son réseau pour lui mettre des bâtons dans les roues. De leur côté, les banques sont réticentes à le financer, ne prenant pas encore le Bio très au sérieux. Sans parler des difficultés techniques car tel un drogué, la terre a besoin de plusieurs années pour se désintoxiquer des apports chimiques. Bref, comme le constate amèrement Anne, « s’installer est toujours un parcours du combattant… Mais avec ce choix du bio, ça devient carrément l’enfer ! »

J’avais bien raison de persister ! Derrière le dessin presque trop beau de Luca Malisan se cache une série passionnante avec un message fort et audible : les méfaits de l’agriculture expansive sur la planète.

Et plutôt que de constater ou critiquer bêtement, les auteurs proposent une vraie alternative avec la solution du bio. Mais comme on va le voir, ce n’est pas aussi simple. Florian n’a que sa conviction et son courage pour l’aider à aller jusqu’au bout de son combat.

Et c’est aussi ça la force de la série : proposer une réflexion tout en offrant une vraie histoire crédible. La rivalité père-fils, l’amour d’une femme qui accepte de suivre son mari, les difficultés du quotidien, les mentalités qui évoluent, les conflits et par dessus le marché un secret de famille.

Il y en a pour tout le monde !

La comparaison avec les maîtres de l’orge, la grande saga de Jean van Hamme n’est pas usurpée, elle remet le concept au gout du jour et j’éprouve pour ma part une grande satisfaction à la lecture de ces seigneurs de la Terre.

Pourquoi des seigneurs ? Parce que les paysans ont dans leurs mains un pouvoir incroyable – celui de cultiver la terre pour nourrir – mais l’utilisation massive de pesticides s’avère dramatique pour notre survie.

Ne manquez pas la préface signée Yann Arthus-Bertrand qui nous rappelle que nous autres les consommateurs avons aussi un pouvoir redoutable : celui du choix…

les seigneurs de la terre tome 2

un album scénarisé par Fabien Rodhain, dessiné par Luca Malisan et édité chez Glénat.

4 sur 5