Relecture – Wollodrïn tomes 1 à 4

/!\ ATTENTION SPOILER INSIDE /!\

wollodrin-tome-1-couverturePartant sur le principe de diptyques qui suivent un fil rouge, je n’ai pour ma part lu que les 4 premiers tomes mais je peux d’ores et déjà affirmer que compte tenu de la prolifération des titres du genre fantasy dans laquelle je me suis (assez rarement il est vrai) aventuré, je tiens là une grande série qui tire son épingle du jeu et qui réussit à hisser le genre vers le haut.

Reprenant la plupart des codes du genre, c’est avant tout une série adulte pas du tout dans la lignée d’un Lanfeust de Troy qui privilégie l’humour et les calembours (mais j’aime bien quand même hein). On y trouve des guerriers, des gobelins, des nains et surtout de fantastiques Orcs, race qui trouve dans Wollodrïn une place de choix. De là à imaginer une histoire d’amour entre l’un d’entre eux et une humaine, il n’y a qu’un pas que David Chauvel franchit allégrement. BEeuuurk !..

wollodrin-tome-2-couvertureParlons de ces 4 premiers tomes alors. Le tome 1 (Le matin des cendres 1/2) démarre un peu comme dans le Seigneur des Anneaux du grand Tolkien. Un groupe de prisonniers se voit sauvé de la peine de mort par un homme qui leur propose de les évader en échange d’un petit service : récupérer une fillette prisonnière d’un clan Orc. Pas le choix, à part le gobelin qui rechigne, tous acceptent l’offre inespérée. Et plus fort encore, chacun semble prêt à respecter sa parole et à accomplir la mission une fois dehors. Rejoint en chemin par Maître Ebrinh, le groupe se compose du premier rétiaire Etzarn un soldat aguerri, Jokkï le nain, Maître Ivarr, Maître Rohrr, un gobelin et Onimaku seule femme à bord. Après un périple dangereux et spectaculaire (entre autre l’attaque de monstres), ils arrivent en territoire Orc et apprennent que l’ensemble des clans est sur le sentier de la guerre. A la fin de ce tome, les équipiers sont séparés au cours d’une violente escarmouche. Dans le tome 2 (Le matin des cendres 2/2), Ivarr, Onimaku et Etzarn prisonniers des orcs qui les mènent à leur grand rassemblement sont pistés par Ebrinh et Rohr qui tentent de les sauver. Jokkï a quant à lui disparu des radars. Le premier diptyque se clôt alors que Onimaku restée seule prisonnière des Orcs ne doit sa survie qu’au fait que le plus puissant d’entre eux – Hazngar – l’ait pris sous sa protection. Entre temps, Jokkï est finalement réapparu non sans avoir surpris une conversation bizarre entre Rohr et Ebrinh.

A ce stade, deux grandes questions restent en suspens : qu’arrive-t’il à Jokkï le nain qui se transforme en foudre de guerre lorsqu’il est en danger et que complotent Rohrr et Ebrinh dans le dos de leurs compagnons ?

Là ou j’aurai aimé avoir quelques réponses, David Chauvel prend le parti de changer de cap avec le deuxième diptyque. Les explications seront pour plus tard et je vais être obligé de lire la suite 🙂

wollodrin-tome-3-couvertureOn part donc pour une autre aventure (Le convoi 1/2) en 2 albums avec Hazngar l’Orc, sorte de Hulk invulnérable, et Onimakku l’ancienne scout de l’armée qui forment un duo – sinon un couple (BEeuuurk again !) – atypique. Par hasard, ils s’improvisent guides pour une colonie de mormons (le peuple d’Ernön en fait) en route pour le lointain pays d’Hingell. Mais quelqu’un semble bien décidé à les empêcher d’arriver à bon port. Ils sont alors obligés de faire une halte de ravitaillement dans la pire cité du coin : Egron Hel, un véritable coupe-gorge. C’est ici qu’Onimaku et Hazngar vont se retrouver coincés par une horde de zombies réveillés par de mystérieux cavaliers. Pour résumer rapidement si j’ai bien compris, le seul but de la manoeuvre était de permettre aux Akkräns – sortes de démons – de mettre la main sur les pouvoirs de Eekhlör la plus puissante sorcière encore en vie qui se cache à Egron Hel.wollodrin-tome-4-couverture

S’il n’y avait pas le dessin exceptionnel de Jérôme Lereculey (et la belle colo malgré quelques planches parfois très sombres) et le scénario plein de rebondissements et bourré d’action de David Chauvel, je dirai que ce deuxième diptyque aussi beau soit-il ne m’a pas complètement convaincu, la finalité étant très tirée par les cheveux.

Bref à ce stade, Wollodrïn ne m’a pas livré tous ses secrets et il va falloir que je me bouges pour connaître la suite et avoir des réponses aux questions restées en l’air. A l’heure où j’écris ces lignes, le tome 7 est annoncé pour mai 2016, le tome 8 en janvier 2017, le tome 9 fin 2017 et le tome 10 pour 2018 (source : BDgest). Autant dire que la série nous promet encore de belles heures de lecture. Rendez-vous ici dans quelques temps…

4 premiers albums scénarisés par David Chauvel, dessinés par Jérôme Lereculey, colorisés par Christophe Araldi et Xavier Basset aux éditons Delcourt.

Ca mérite au moins 4 étoiles pour cet excellent début. 4 sur 5

2 réflexions sur « Relecture – Wollodrïn tomes 1 à 4 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.