Nom de code : Martin tome1 – Constantine

Martin : Un nouveau venu chez les agents secrets français

nom-de-code-martin-tome-1-couverture

Martin, agent français de la DGSE, est pris pour cible par des tueurs paramilitaires lors de son transfert vers l’aéroport de Constantine en Algérie. Accompagné d’Ahmed, ancien officier algérien qui a servi lors des années noires, Martin parvient à prendre la fuite. Les deux hommes se réfugient dans le vieux Constantine où ils vont croiser des hommes de paix mais aussi de très mauvais souvenirs.

Après le nouveau Travis, Fred Duval change complètement de registre pour lancer un nouveau personnage sous le code Martin. L’occasion pour lui d’explorer les relations compliquées entre la France et l’Algérie après des années noires. On sent qu’il s’est sérieusement documenté pour habiller ce premier album d’un solide background et faire planer dans ce premier tome une ambiance tendue. Les personnages rencontrés (Ahmed et le photographe) ont tous un lourd passif alors qu’on ne sait encore pas grand chose du personnage principal qui dégage déjà une force tranquille.

Il en ressort un album plutôt intéressant à lire, j’aime bien le jeu du chat et de la souris entre Martin et ses poursuivants dans les petites ruelles de la vieille ville et l’urgence de la situation qui en émane. Mais là où l’album me marque le plus, c’est par son graphisme épatant. Après Acriboréa et Salem la noire, je redécouvre la maîtrise et le souci du détail de Stéphane Créty. Il est aussi très fort pour les ombrages, il n’y a qu’à voir la planche ci-dessous. Impressionnant ! D’autant que les couleurs de J. Maffre subliment le tout. Vraiment j’adore.

Un début de série à l’ambiance particulière qui donne envie de poursuivre l’aventure.nom-de-code-martin-tome-1-planche

Un album scénarisé par Fred Duval, dessiné par Stéphane Créty et colorisé par Jérôme Maffre. Edition Delcourt.

etoile4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.