Moi, assassin

moi-assassin-couverture

Après l’art de voler qui ne m’a pas laissé un souvenir impérissable peut-être à cause de sa noirceur (mais c’est un chouette livre que je chroniquerai quand j’aurai moins la flemme), voila un nouveau one shot signé du même scénariste espagnol.

Très bien documenté (ou réalisé par un spécialiste de la question, je ne saurai le dire), les dialogues techniques sur l’art sont bien présents et se sont pas là uniquement pour l’habillage. Le constat est même étonnant : ça passe plutôt bien et entretiennent des pauses à la voix off d’Enrique qui se livre au lecteur. On n’en saura pas plus sur sa vraie motivation, d’après lui l’homme tue parce qu’il est né comme ça. N’empêche étrangler un pauvre vieux ou une femme seule je ne vois pas bien l’intérêt de l’exercice quand son auteur n’explique pas vraiment son geste. On pourrait penser qu’il en tire du plaisir mais ce n’est pas forcément très clair, peut-être poursuit-il une quête ou désire-t’il démontrer une thèse sur la violence et l’art.

En plus d’un dessin en noir et blanc aux larges aplats noirs qui donne une tonalité particulière, c’est la narration qui emporte l’adhésion, la voix-off est bien présente et les tirades techniques sur l’art n’embrouille pas le lecteur et apporte quelques instants de réflexion et de culture. On pénètre pour la première fois dans les méandres d’une université espagnole où la politique occupe une grande place. On n’a pas forcément tous les éléments pour tout appréhender mais on assiste intéressé et amusé aux débats quelquefois houleux.

L’originalité du contexte, la personnalité d’Enrique, l’atmosphère particulière, le dessin et les dialogues font de ce one shot une lecture très intéressante.

moi-assassin-planche

un one shot signé Antonio Altarriba (scénario) et Keko (dessin) aux éditions Denoël Graphic.

etoile2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.