Le chemisier

le chemisier
Étudiante en Lettres classiques à la Sorbonne, Séverine n’est ni belle, ni laide, ni brillante, ni médiocre. La jeune femme coule une existence banale, sans éclat mais sans drame, aux côtés d’un compagnon qui lui prête moins d’attention qu’aux séries télévisées ou aux jeux vidéo. À l’issue d’un baby-sitting, elle se voit prêter un chemisier en soie qui va mystérieusement changer sa vie. Du jour au lendemain, les hommes posent sur elle un regard différent, chargé de désir. Le vêtement est-il doté d’un pouvoir magique ? Séverine l’ignore, mais elle constate qu’il lui permet de se sentir davantage en confiance. Et de reprendre en main son destin…

Bastien Vivès est depuis plusieurs années un des auteurs phares de la nouvelle génération. De ce que j’en ai déjà lu (Le goût du chlore, Polina, La grande Odalisque), je trouve qu’il a beaucoup de talent et qu’il a contribué à renouveler le 9ème art avec des histoires originales et  différentes, au ton intime et un trait personnel très plaisant.

Au sujet de ce « chemisier« , je le trouve dans la continuité de ce qu’il a déjà fait avec une sensibilité assez étonnante pour un homme qui parle d’une femme. Sensuelle et bien écrite, l’histoire propose quelques passages très excitants.

Contrairement à quelques critiques lues ici ou là, j’ai plutôt bien aimé même si je suis tenté de conclure « tout ça pour ça ? ».

Ceux qui  connaissent bien l’auteur pourrait lui reprocher un enième album, les autres découvriront là un des auteurs les plus doués du moment.

un album édité par Casterman.

le chemisier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.