Retour accueil

gueule d'amour (one shot) roman graphique,historique,guerre

scenario: Aurélien Ducoudray dessin: Delphine Priet-Mahéo couleurs: (N&B) editeur: La Boite à Bulles (hors Champ), parution: mai 2012

gueule d'amour gueule d'amour

1918, la guerre est finie, la paix est signée. Outre les familles des 1.375.800 morts et disparus, la patrie française doit s’occuper des 4.266.000 blessés. Parmi eux se trouvent 10 à 15.000 mutilés de la face. Les « gueules cassées », comme on les appellera. Insensible aux médailles qu’on lui propose, notre héros découvre, jour après jour, les réalités de sa nouvelle « condition ». Mi-homme, mi-curiosité, il tente de survivre à la violence du regard d’autrui. En particulier celui des femmes (dont la sienne) qui préfèrent lui tourner le dos en toutes circonstances… Si les compagnies un peu trop compatissantes ou la visite de bordels spécialisés permettent de réguler certains besoins physiques, les besoins de l’âme, eux, ont bien du mal à trouver satisfaction... Un beau jour, il rencontre Sembene, un colosse d’origine Africaine. Une drôle de "gueule", lui aussi, avec ses dents taillées en pointe. Entre les 2 compères, c’est un partage d’expériences en tous genres qui démarre...

le sujet est à la mode ces temps-ci et il est toujours intéressant de voir comment chaque éditeur choisit d'illustrer le thème difficile du retour à la vie civile des soldats certes vivants mais dans un état physique déplorable car lourdement défigurés. La boîte à bullesopte pour une certaine forme de légèreté que ce soit dans le dessin proche de l'illustration enfantine ou dans un récit grivois qui se permet un peu d'humour. On peut y ajouter une bonne dose d'humanité pour un résultat qui au final réussit son pari : rendre hommage à ces gueules cassées de manière originale...
note

le 22.05.2012 (1147)