Retour accueil

fuites (LES INNOCENTS COUPABLES #1) chronique

scenario: Laurent Galandon dessin: Anlor couleurs: Anlor editeur: Bamboo (grand Angle), parution: février 2011

fuites fuites

[résumé éditeur] Janvier 1912. Quatre jeunes parisiens sont conduits dans une lointaine campagne. Condamnés à diverses peines, ils rejoignent la colonie pénitentiaire agricole "Les Marronniers". Les poulbots vont découvrir et apprendre de nouvelles règles dans ce lieu que l’on appellera plus tard les "bagnes d’enfants". L’injustice et la violence, mais aussi l’amitié et la solidarité, constituent le quotidien des colons. Jean a ses secrets, Adrien ses doutes, Miguel ses blessures, Honoré un caractère bien trempé...

Laurent Galandon aborde un thème original en BD, celui du bagne d'enfant dans un premier épisode fort en émotions et au titre judicieusement trouvé. Tout en pudeur, le scénario nous raconte le quotidien de ces pauvres gamins coupables de menus larcins mais que l'on enferme comme de grands criminels dans une "pension" où la vie est rude surtout en plein hiver. On parle ici de brutalité et de sévices sexuels commis par les "vétérans" sur les plus jeunes et les plus faibles. Sur cette ambiance sinistre va quand même se poser une belle histoire d'amitié, des 4 destins proposés, ce premier tome choisit de s'intéresser à celui de Jean à la recherche de son frère Germain. C'est un peu Cosette qui cotoie Full Metal Jacket mais globalement ça marche bien. Graphiquement, le style d'Anlor me botte bien et elle réalise là son premier album avec un talent certain (elle a bossé comme animatrice et réalisatrice) à commencer par une couverture extraordinaire !..
note

le 07.03.2011 (1458)

la trahison
tome 2 (3/5)
la liberté
tome 3 (3/5)