Retour accueil

home sweet home (JAZZ MAYNARD #1) polar,thriller

scenario: Raule dessin: Roger couleurs: Roger editeur: Dargaud, parution: juin 2007

home sweet home home sweet home

Barcelone de nos jours. Jazz Maynard et son ami Teo sont ligotés sur des chaises, dans une pièce sordide. Ils ne savent pas pourquoi ni qui les détient. Mais Jazz sort à peine d’une aventure dangereuse. Trois jours plus tôt, à New York, sa soeur, qu’il n’avait plus vue depuis dix ans, lui a fait parvenir une lettre désespérée, un appel au secours, et Jazz n’a pas hésité à pénétrer dans le repaire d’une bande de mafieux pour libérer Laura de ses proxénètes…

Aussi à l'aise avec une trompette qu'avec un flingue, Jazz Maynard a plus d'une corde à son arc et surprend tout son monde à commencer par son lecteur. Cet album a de nombreux atouts pour faire carrière. Une ambiance de polar noir aux accents jazzy avec un soupçon de Matrix et de tontons flingueurs costauds comme des Shwarzy. Et tout ça dessiné avec fougue par un jeune dessinateur espagnol super bon, qui s'appelle Ibàñez Ugena, Roger pour les intimes. Il signe aussi les couleurs basées sur seulement quelques tons marrons, beiges et du noir pour accentuer le polar. Deux autres albums sont prévus et on les attend avec impatience...
[relecture du 21.02.2009] je me suis fait plaisir : j'ai acheté les 3 tomes d'un coup pour les vacances. J'ai donc relu ce tome 1 et... ouahhhh... ça déménage, on ne sait pas d'où sort ce grand gringalet mais qu'est-ce qu'il distribue comme parpaings dans la gueule ! Pfffiouuu ! 'Rigole pas le monsieur. C'est vraiment excellent et les couleurs café-crème sont superbes. Décidément, au pays de la Cerveza, les talents se bousculent. Vite vite la suite... (+1)
[relecture du 03.01.2011] c'est intéressant de relire la trilogie dans son ensemble, on s'imprègne rapidement de l'atmosphère bien particulière de cette BD coup de poing qui se lit avec autant de plaisir que de visionner un bon film d'action. Côté graphisme et couleurs, c'est un sans faute, j'adore ce style semi-réaliste au trait acéré, nerveux très dynamique. Côté scénario, ça se tient bien et l'intrigue est bien répartie sur les 3 tomes, reste quand même que ça castagne un peu trop à mon gout, au détriment de passages plus en nuances. A chaque fois que l'on tombe sur un gros balèze, un autre encore plus fort surgit et le terrasse avant de tomber sur le freluquet Jazz qui lui met une avoinée. Marrant mais répétitif. J'hésite encore à classer Jazz Maynard parmi mes indispensables à cause de cet aspect super héros mais c'est quand même une superbe BD très divertissante...
[relecture du 16.08.2015] Avant d'attaquer le tome 5 tout juste sorti, cette période estivale est la bienvenue pour relire les 4 premiers tomes. Verdict : pour peu que l'on aime la castagne, c'est un excellent divertissement au dessin superbe...
coup de coeur

le 16.12.2007 (2548)

mélodie d'El Raval
tome 2 (4/5)
envers et contre tout
tome 3 (4/5)
sans espoir
tome 4 (5/5)
Blood, Jazz and Tears
tome 5 (4/5)